En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : Solidarité Maroc 2 - Alain Cwiklinski - 08/07/2017Alain Cwiklinski - 08/07/2017

Il est important que les associations de lutte autour des Droits Humains et contre la torture soient mobilisées autour de ce Sahraoui du risque de son expulsion vers le Maroc que l’administration française essaye de mettre en œuvre alors qu'il y risque la prison et la torture.

Résumé du parcours de Mouatassine Salah Eddine

Âgé de 32 ans est natif du Sahara Occidental occupé illégalement par le Maroc. Il a participé aux manifestations de résistance à l'occupation à la suite desquelles il a été incarcéré pendant 8 mois par les autorités marocaines.
Embarqué avec 36 autres migrants, après trois jours en mer, il a débarqué à Gibraltar d'où il a regagné la France et déposé à Paris une demande d'asile en 2013 dont il a été débouté. Il est ensuite parti en Allemagne où il vivait dans un foyer à Dortmund jusqu'à ce qu'un beau matin la police vienne le chercher pour le "dubliner" vers Toulouse où il a été mis en rétention en vue de préparer son "éloignement". Il est évident qu'au vu de ses antécédents et de son origine, il risque dans le cas d'un renvoi au Maroc, la prison et vraisemblablement la torture.


Les actions en cours:
Diffuser l'information aux associations (AI, ACAT, LDH, Survie, ...) ainsi qu'à la presse
S'assurer avec la Cimade qu'un appel est bien en cours et faire intervenir un avocat au courant du dossier
Plaider éventuellement pour un renvoi vers l'Algérie où il devrait courir moins de risques (avec son accord)
Surveiller les départs vers le Maroc et prévoir une action de soutien à l'aéroport

Complément d'information par Alain Cwiklinski


Madame la juge  Mirabel est à la manœuvre pour la deuxième prolongation de Monsieur Mouatassine Salah Eddine. Elle commence par le qualifier de Marocain ce qui entraîne aussitôt sa réprobation : "Je suis Sarhaoui , habitant du Sahara Occidental". "Peu importe" , répond elle. 
"Monsieur Mouatassine a aggravé son cas durant ces premiers 28 jours. Il a refusé toutes les diligences marocaines à son égard " C'est vrai , il l'a reconnu qu'il ne pouvait pas donner ses empreintes, ni même s'entretenir avec les autorités marocaines qui n'espèrent qu'une chose : le mettre en prison.
 Pour son objection à tout contrôle avec le Maroc, la préfecture a réclamé 15 jours supplémentaire que Mirabel lui a offert .


Communiqué de presse
Considérer le Sahara Occidental comme une province marocaine, alors qu’il est reconnu par l’ONU comme un territoire occupé par le Maroc, est une faute grave de la part de la préfecture de Haute-Garonne qui se prépare à renvoyer Eddine Salha Mouatassine, jeune Sahraoui vers les prisons du roi du Maroc.
Placé au Centre de rétention de Cornebarrieu, il a refusé pendant 28  jours toute relation avec les autorités marocaines Le 6 juillet , il est repassé devant le Juge des Libertés et de la Détention . La préfecture  de Haute-Garonne a maintenu sa demande d"éloignement" vers le Maroc  malgré son opposition . La juge a refusé d'entendre les objections politiques et humaines que le jeune Sahraoui a tenté de faire entendre. Il a été condamné à 15 jours de rétention supplémentaires afin que les services préfectoraux organisent son départ vers le Maroc .
Le Cercle des Voisins va mobiliser tous les moyens utiles pour éviter cette expulsion condamnant un homme à la prison pour des années.
Monsieur Mouatassine a annoncé publiquement une gréve de la faim.
 

Cosigné par :

logo vectoriel avec titre  logo ldh  Le Mouvement de la Paix  survie  solidarite maroc  

APSO