En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

cdv logo  

Le Cercle des Voisins

Informe de l'atteinte à la dignité et aux droits humains que représente l’existence et le fonctionnement du «Centre de Rétention Administrative de Cornebarrieu», défend la libre circulation des personnes et dénonce le système mis en place pour l’expulsion des personnes privées de papiers.

L'Humanité | 08/09/2014

Le ministre britannique de l’Immigration se propose d’offrir à la France les vingt kilomètres de clôtures ayant servi lors du sommet de l’OTAN pour « participer à la sécurisation » du port de Calais. Un cynisme symbolique du mépris à l’égard des étrangers.

«Demain […], nous offrirons à nos partenaires français les clôtures utilisées cette semaine pour assurer la sécurité au sommet de l’Otan à Newport. (…) Le Royaume-Uni n’est pas laxiste concernant l’immigration clandestine.»

Dans un éditorial publié dimanche par le Daily Telegraph, le ministre britannique, James Brokenshire, répondait ainsi, par voie de presse, à l’appel de son homologue français, Bernard Cazeneuve. Ce dernier, de retour d’une tournée européenne sur la question des migrants, demandait aux Anglais « qu'ils participent à la sécurisation » de Calais. Sur ce sujet, il rejoignait la maire UMP, Natacha Bouchart, qui, de son côté, menaçait de « fermer le port » si les Anglais ne mettaient pas la main à la pâte.

La clôture recyclée, longue de vingt kilomètres, pourrait « remplacer et élargir les barrières inadéquates, qui sont trop faciles à escalader pour les immigrants illégaux », a ajouté le ministre britannique de la sécurité et de l’immigration. Avant de conclure : « Evidemment, c'est aux Français qu'il revient d'assurer la sécurité de leur port et de maintenir l'ordre public sur leur propre sol. »

Pour France Terre d’Asile, ce « don de la Grande-Bretagne » est un exemple de « cynisme ». Pierre Henry, son directeur général, évoque un geste « symbolique de l’absence de volonté, du mépris et de l’impuissance des politiques nationales et européennes en matière de prévention, de solidarité et de protection des demandeurs d’asile et des migrants en Europe ».

Dans le même temps, le ministre allemand de l'Intérieur, à Thuringe, Jörg Geibert, annonçait ce week-end de nouvelles mesures visant à «faciliter le renvoi des demandeurs d’asile en provenance de Serbie, Macédoine et Bosnie-Herzégovine». La Chambre haute du Parlement allemand, le Bundesrat, qui représente les Länders, examinera à partir du 19 septembre un projet de loi en ce sens. Plusieurs associations germaniques d’aide aux migrants sonnent déjà l’alerte.

De retour de son tour d’Europe des gouvernements conservateurs, Bernard Cazeneuve ne se trouve donc pas désavoué par ses homologues dans sa volonté de faire « monter en puissance une opération européenne de contrôle » des frontières de l’Union. Mieux, il pourra se targuer d’avoir réuni ces pays autour d’une politique migratoire cohérente. Celle-ci parait définitivement basée sur la peur de l’étranger et le dénigrement des droits fondamentaux qui font pourtant encore l’objet d’une charte signée par tous les pays membres de la communauté européenne.


Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

Formation CESEDA

Le Cercle des voisins a proposé deux sessions de formation sur la nouvelle loi CESEDA animées par Maître Benjamin Francos (ADE) les samedi 19 novembre et 10 décembre.
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA