En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : La Dépêche - 16/11/2016 - Th. Gausserand

Une délégation de plusieurs dizaines de personnes a manifesté hier après-midi devant la Préfecture de Haute-Garonne. Le «Collectif Amel», composé de nombreuses associations toulousaines, est venu défendre une jeune algérienne qui a refusé hier d'embarquer dans l'avion qui devait la ramener en Algérie. Le secrétaire général de la préfecture, Stéphane Daguin, a reçu et écouté le collectif. À la sortie de cet entretien, la délégation s'est montrée plutôt satisfaite. Il faut dire que le dossier de cette ressortissante est relativement complexe. «Amel s'est enfuie d'Algérie, ont expliqué les membres du collectif, pour éviter de devoir subir les volontés de ses frères. Ayant perdu son père et sa mère, ils tentent de l'obliger à se marier avec un homme de 70 ans, polygame. Elle refuse, ils la rouent de coups. Elle porte plainte et les frères sont condamnés à 2 ans de prison. Ils lui promettent de «lui régler son compte». Amel s'enfuit en France. Elle est déboutée de sa demande de droit d'asile. Elle explique pourtant ne pas avoir reçu sa convocation de l'OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides). Elle explique également qu'un jugement a été prononcé en Algérie, en vain. Le 25 octobre 2016, elle est arrêtée alors qu'elle entrait dans la gare Matabiau, sans papiers. Aujourd'hui, elle n'a pas d'autre choix que de refuser d'embarquer dans l'avion et nous, le «Collectif Amel» de faire connaître sa situation.»

Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

rencontre Karine Parrot 3 juin 2019 banniereKarine PARROT
«Carte blanche, l'État contre les étrangers»

Le 3 juin 2019 le Cercle des Voisins a invité Karine PARROT à l'occasion de la parution de son livre «Carte blanche, l'État contre les étrangers».
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA