En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Cercle des Voisins | 13/01/2016

Rob Lawrie est l'un des nombreux bénévoles britanniques qui, depuis l'été dernier, sont venus prêter leur concours pour apporter aide et soutien aux réfugiés de Calais. Il découvre le bidonville, ses conditions inhumaines de vie. Il se lie d'amitié avec un père afghan et sa petite fille de quatre ans, le reste de la famille est au Royaume-Uni. Un soir il craque et tente de la tirer de là en l'emmenant dans sa voiture en Angleterre. Ils se font arrêter, Rob Lawrie va être jugé comme passeur.

L'Etat a été condamné le 2 novembre 2015 par le Tribunal administratif, jugement confirmé par le Conseil d'Etat le 23 novembre 2015, à recenser les mineurs isolés et à saisir l’Aide Sociale à l’Enfance responsable de leur protection. L'Etat n’applique pas ce jugement et laisse des enfants vivre dans des conditions totalement en contradiction avec les droits élémentaires à la dignité humaine.

D'un côté, l'Etat français qui n'applique pas un jugement prononcé, de l'autre, un bénévole que l'on juge comme délinquant pour avoir voulu aider, pour avoir tenté d'être en accord avec sa conscience. Le président du Conseil Départemental peut-il être à ce point laissé en non-responsabilité ?

Non, Rob Lawrie n'est pas un passeur, il a agi en accord avec la solidarité pour les plus démunis.


Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

rencontre Karine Parrot 3 juin 2019 banniereKarine PARROT
«Carte blanche, l'État contre les étrangers»

Le 3 juin 2019 le Cercle des Voisins a invité Karine PARROT à l'occasion de la parution de son livre «Carte blanche, l'État contre les étrangers».
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA