En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Suicide de Karim, il y a un an !
Maintenant, il faut que la maltraitance cesse !

Vendredi 20 septembre 2019

Il y a un an, Karim se donnait la mort au sein du Centre de Rétention Administrative (CRA) de Cornebarrieu.

Nos pensées vont une nouvelle fois à sa famille.

Pour Karim, l’enquête judiciaire est bouclée mais n’est pas rendue publique. Pendant ce temps, les conditions d’un nouveau drame émergent jour après jour...

Le Cercle des Voisins du CRA de Cornebarrieu, au nom des personnes enfermées, déplore l’aggravation de leurs conditions de vie.

Neuf mois après la mise en place de la nouvelle loi « Asile & Immigration » prolongeant la rétention de 45 à 90 jours, les risques de suicide ne cessent de s’accroître. Ils sont dus à la violence de l'enfermement, au confinement, à la promiscuité, au désœuvrement complet, aux violences de certaines équipes policières, aux médicaments qui assomment sans soigner, à la barrière de la langue, aux angoisses d'une expulsion forcée et parfois violente.

Au lieu de procéder à la libération des retenu.e.s qui présentent des troubles psychiques et un risque suicidaire évident, la réponse de l’administration est de les placer à l’isolement et de les maintenir entravés, traitement inhumain et dégradant.

Les tentatives ou menaces de suicide, les automutilations, les grèves de la faim, les émeutes ou les tentatives d’incendie se répètent au sein des CRA, révélant la détresse et le désespoir des personnes retenues qui doivent alarmer le ministère de l’Intérieur, garant de leur intégrité physique.

Ces gestes de désespoir nous alertent sur le mal-être global dans les CRA. Celui de Cornebarrieu se distingue par la durée moyenne d'enfermement la plus longue en France, à cause de la dureté de la juridiction toulousaine et de l'inertie des services de la Préfecture de Toulouse.

Quand les pouvoirs publics prendront-ils conscience qu’une catastrophe est de nouveau possible ?

Quand la France se donnera-t-elle les moyens d’accueillir véritablement et dignement, au lieu d'engloutir des sommes indécentes dans la militarisation des frontières, les centres d'enfermement et autres zones de confinement situées dans les gares et les aéroports ? Quand cessera-t-elle d'abandonner les êtres humains qu’elle refuse de secourir en mer ?

Il est temps que le mal-être des personnes retenues cesse.

L'enfermement de personnes qui n’ont commis aucun délit doit cesser !

Nous invitons les personnes qui le désirent à venir déposer une fleur ou un symbole d'amitié devant le CRA de Cornebarrieu, ce samedi 21 septembre à 11h.

Un texte sera également lu à la fin du cercle de silence qui se tiendra place du Capitole à Toulouse, ce mardi 24 septembre de 18h30 à 19h30.

Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 


Ajouter un Commentaire


rencontre Karine Parrot 3 juin 2019 banniereKarine PARROT
«Carte blanche, l'État contre les étrangers»

Le 3 juin 2019 le Cercle des Voisins a invité Karine PARROT à l'occasion de la parution de son livre «Carte blanche, l'État contre les étrangers».
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA