En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : 20 Minutes - H.M. - 23/9/2018

Karim, 31 ans, s'est suicidé vendredi au centre de rétention de Toulouse. Une association pose la question de la prise en charge médicale des retenus...

  • Karim, 31 ans, s'est suicidé vendredi au centre de rétention de Toulouse
  • Le jeune homme, migrant, venait d’apprendre que sa rétention était prolongée de 15 jours.
  • Samedi, une trentaine de personnes sont venues lui rendre hommage devant les grilles de l’établissement.

« Une grande tristesse ». C’est le sentiment qui prévaut au Cercle des voisins du centre de rétention de Cornebarrieu, près de Toulouse, depuis le suicide vendredi de Karim, un retenu de 31 ans.

Le migrant a été retrouvé pendu dans sa chambre en fin d’après-midi. Et samedi, une trentaine de personnes sont venues lui rendre hommage devant les grilles de l’établissement, situé au bord des pistes de l’aéroport Toulouse-Blagnac.

« Gravement malade »

Le Cercle des voisins, qui vient en aide aux personnes retenues, indique que Karim venait d’apprendre que sa rétention était « prolongée de 15 jours ». Il avait déjà passé un mois en rétention. « Karim était connu pour être gravement malade, entraînant un comportement difficile. Il avait mal vécu son transfert du centre de rétention administrative de Perpignan vers Toulouse », précise l’association dans un communiqué.

Elle estime aussi que la « détresse de Karim n’a pas été entendue » en soulignant que « le CRA n’est pas un établissement psychiatrique, son personnel, pas des infirmiers mais des policiers ».

« Nous dénonçons une fois de plus cette politique d’enfermement systématique mais aussi le manque d’attention médicale et de soins adaptés pour les personnes retenues », conclut le Cercle des voisins.

Le parquet de Toulouse a ouvert une enquête dès vendredi sur ce suicideatique suicide. Les caméras de vidéosurveillance du centre vont être exploitées et une autopsie a été demandée.

 

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA