En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : La Depêche - Stéphane Bersauter - 21/10/2018

Le jour de ses 18 ans en février, Joseph Makouera a rejoint sous la contrainte son Gabon natal, expulsé du territoire national à sa majorité après avoir séjourné au centre de rétention administrative de Cornebarrieu, près de Toulouse.

À Agen, où il était scolarisé en 1re, Joseph avait bénéficié d'une large mobilisation et de soutiens au sein de l'équipe pédagogique du lycée professionnel Jean-Monnet et des étudiants. Ils n'avaient pas été suffisants.

Mais ces soutiens ont continué de vivre alors qu'il a rejoint Libreville. Samedi 27 octobre, Formations sans frontières, jeune asso du Gers frontalière de Lot-et-Garonne, organise une soirée théâtre pour continuer de financer les études du jeune Gabonais, qui passe son bac en spécialisation «système numérique» là-bas.

«J'ai connu Joseph car il était dans la classe de mon neveu», se souvient Marie.

«Le week-end, il participait aux fêtes de famille et on savait qu'après sa majorité et sa sortie de l'aide sociale à l'enfance (ASE, NDLR), on allait devoir l'aider. Mais son expulsion a été à la fois injuste et violente. On a choisi de continuer de l'aider.»

L'association gersoise prend en charge les frais de scolarité et lui fournit de quoi vivre tous les mois. En service civique au Gabon, un jeune de Lectoure le suit sur le chemin vers l'examen de juin prochain.

«On lui a permis de trouver un logement à Libreville vu que sa mère est souffrante et qu'elle habite à près de trois cents kilomètres de cette ville.» Au cœur de l'hiver dernier, une pétition de 40 000 noms et plusieurs rassemblements devant la préfecture de Lot-et-Garonne n'avaient pas infléchi la position de l'Etat. Il vivait depuis trois ans dans un foyer pour mineurs non accompagnés.

 

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA