En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : Le Monde - AFP - 22/10/2018

Elin Ersson, 22 ans, avait retardé en juillet le décollage d’un avion dans lequel se trouvait un débouté du droit d’asile, renvoyé en Afghanistan par les autorités suédoises.

 

 

La justice suédoise a décidé de poursuivre, vendredi 19 octobre, une étudiante suédoise de 22 ans pour avoir « enfreint la loi sur l’aviation civile » après le blocage temporaire d’un avion au départ de Göteborg, le 23 juillet 2018.

Pour éviter qu’un demandeur d’asile soit renvoyé par avion en Afghanistan, Elin Ersson avait acheté un billet sur le même vol, depuis l’aéroport de Landvetter. Après s’être rendu compte que l’homme qu’elle souhaitait aider ne se trouvait pas dans l’avion, elle a tout de même refusé de s’asseoir pour retarder l’expulsion d’un autre demandeur d’asile présent à bord, lui aussi afghan. « Je ne vais pas m’asseoir avant que cette personne soit descendue de cet avion », a-t-elle prévenu.

Lire aussi :   Comment la Suède a durci sa politique d’asile

Pendant de longues minutes, elle a diffusé son action en direct sur Facebook. « Il se fera certainement tuer s’il reste dans cet avion », a-t-elle répété aux passagers et au personnel de bord, pour certains agacés. Peu à peu, elle a reçu le soutien de voyageurs, dont une équipe de football au complet, qui se sont levés à leur tour. Les images comptent désormais plus de 13 millions de consultations sur Facebook.

Les deux hommes que Elin Ersson souhaitait soutenir ont, depuis, été expulsés de Suède. Elle a plusieurs fois répété devant les médias suédois n’être coupable d’aucun crime. « En Suède, la peine de mort n’existe pas, mais l’expulsion vers un pays en guerre peut mener à leur mort », a-t-elle déclaré en revendiquant son action. Aucune date n’a, pour l’instant, été fixée pour son procès.

Lire aussi :   En Suède, la question des réfugiés au cœur des élections législatives

 

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA