En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : L'Indépendant - Sophie Babey - 25/10/2018

Les quatre membres de la famille Mitaj, emmenés ce mercredi par la police aux Frontières en direction du centre de rétention administrative de Cornebarrieu, près de Toulouse, seraient montés dans un avion afin d'être expulsés du territoire français.

Selon des informations de la Cimade installée dans le Centre de Rétention Administrative de Cornebarrieu, près de Toulouse, Kastriot, Marjane, et leurs enfants Kevin et Amarilda, très connus à Perpignan où ils séjournent depuis deux ans sans papiers, ont été conduits tôt ce jeudi matin en direction de l'aéroport. L'association a eu confirmation que la famille avait pris place à bord d'un avion peu qui a décollé peu avant 11 h. 

Ce mercredi, la famille avait été emmenée par les agents de la PAF, alors qu'ils venaient signaler leur présence comme tous les mercredis dans le cadre de leur assignation à résidence. Une opération qui a soulevé un grand émoi au sein du comité de soutien de la famille, qui a rassemblé une centaine de personnes devant la préfecture en fin de journée. Les associations ASTI, MRAP, RESF et autres gardaient un mince espoir de voir la famille passer à côté d'une reconduite dans son pays d'origine, malgré l'échec des nombreuses requêtes en vue de bénéficier du droit d'asile. "Le juge des libertés qui doit étudier leur situation peut encore décider qu'effectivement, la preuve est apportée qu'ils sont en danger de mort dans leur pays", voulait croire Gabriel Llesta, vice-président de l'ASTI des PO. Un appel en cours, bien que non suspensif, nourrissait également cet espoir. Cependant, un communiqué du préfet des Pyrénées-Orientales tombé en soirée ne laissait planer que peu de doute sur la détermination de l'Etat à faire respecter la loi dans toute sa rigueur. 

Les associations ont commencé à réagir ce jeudi matin, estomaquées par la vitesse d'exécution de cette décision. 

 

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA