En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Publié le 16/01/2009 10:31 | Emmanuelle Rey

Le Chapitre. Un sénégalais menacé d'expulsion

Sous le coup d'un arrêté d'expulsion, ce Sénégalais veut rester en France où il travaille depuis huit ans.


Mariage, enfants : Angeline et Dramane ont des projets. À condition que ce dernier puisse rester en France. Photo DDM, B.F.

Dramane Sakho a eu quarante ans mercredi. Assis tranquillement dans le canapé du salon du logement qu'il occupe avec sa compagne dans le quartier du Chapitre, Dramane n'a pas pour autant sorti le champagne. Sous le coup d'un arrêté d'expulsion, ce travailleur sénégalais se bat pour rester en France où il a établi sa vie depuis huit ans. « ''Dra'' est en droit de rester ici. Ce n'est pas un bandit, il a toujours travaillé, il n'a jamais vécu aux crochets de la société. Sa vie est en France, il n'a plus de famille au Sénégal », lance Angeline Lauverjat, sa compagne, avec qui il s'est pacsé le 19 novembre dernier.

« je n'ai plus de famille au Sénégal »

Arrivé avec un visa en France en 2000 après le décès de ses parents, Dramane a, dans un premier temps, rejoint ses frères et sœurs installés en région parisienne depuis plus de vingt ans et titulaires de la nationalité française. Après divers petits boulots (restauration, sécurité…), il rejoint un ami à Toulouse en 2006, part deux mois ramasser des pommes et s'inscrit dans une boîte d'intérim où il réalise plusieurs missions. Jusqu'au 12 août dernier où il est interpellé par des policiers. La fausse carte de séjour achetée à Paris et fournie pour l'inscription dans l'agence de travail temporaire avait été repérée par les services de la préfecture. Après une semaine au centre de rétention de Cornebarrieu, son avocat obtient sa libération : Dramane a le droit de vivre sur le territoire français mais pas d'y travailler. Depuis, il se présente tous les mois à la préfecture. Il fournit même, au mois de décembre, une promesse de mission de l'agence d'intérim qui le soutient depuis son arrestation. « C'est quelqu'un de très bien, très agréable et sérieux. On espère l'aider », confirme une des employées.

Lors de sa troisième présentation, le 29 décembre 2008, la préfecture ne lui renouvelle pas son permis de séjour. Le 8 janvier, il reçoit un arrêté préfectoral l'obligeant à quitter le territoire français dans un délai d'un mois. « On me demande de revenir auprès de ma famille mais je n'en ai plus ! », s'étonne Dramane. « Parfois je me dis que tout ça ne valait pas la peine mais quand je pense à Angeline et à tout ce qu'elle a fait pour moi, je veux me battre encore ».

Médias, associations, élus : le couple a contacté toutes les personnes susceptibles de les aider. « Il y a beaucoup de personnes à Toulouse dans notre cas. Si notre histoire pouvait servir aux autres… », souffle Angeline avec l'espoir d'une issue proche et favorable.

Malgré les difficultés financières - Dramane ne peut travailler et Angeline, infirmière est actuellement en arrêt maladie - le couple espère toujours se marier, avoir des enfants et partir au Sénégal… « mais juste pour des vacances ! ».

 

Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

Formation CESEDA

Le Cercle des voisins a proposé deux sessions de formation sur la nouvelle loi CESEDA animées par Maître Benjamin Francos (ADE) les samedi 19 novembre et 10 décembre.
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA