En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : Le Monde - AFP - 4/2/2019

Depuis mars 2018, plusieurs bateaux de migrants sri-lankais ont tenté d’accoster sur l’île française de l’océan Indien.

Un navire avec environ 70 personnes à bord a été intercepté, lundi 4 février, par les autorités maritimes au large de Saint-Philippe, au sud-est de l’île de la Réunion. L’Imula, navire présumé sri-lankais, a été signalé lundi vers 18 h 30 (15 h 30 à Paris) au centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) de La Réunion.

« Aucun signe visible d’avarie du navire n’est constaté. Environ 70 personnes sont présentes à bord dont 5 enfants et 8 femmes », a dit la préfecture dans un communiqué. La nationalité des passagers « n’est pas confirmée à ce stade ». Le bateau est attendu mardi dans la matinée au grand port maritime de La Réunion, « où tous les passagers seront pris en charge pour une évaluation sanitaire et administrative » ajoute la préfecture.

Six arrivées depuis mars 2018

Si la provenance du navire se confirme, ce sera la sixième fois depuis mars 2018 qu’un bateau de migrants sri-lankais tente d’accoster sur l’île française de l’océan Indien, alors que les cas étaient inexistants auparavant. Un peu plus de 4 000 km séparent La Réunion du Sri Lanka.

Il « y a manifestement des filières d’immigration illégales qui sont à l’œuvre », avait déclaré Frédéric Joram, secrétaire général de la préfecture de La Réunion, fin décembre à la presse locale. Le 17 janvier dernier, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’intérieur, Laurent Nuñez, avait indiqué que plusieurs navires avaient été « empêchés de quitter le Sri Lanka pour se rendre à La Réunion » et annoncé un renforcement de la surveillance des côtes réunionnaises.

La dernière arrivée remonte au 26 décembre 2018, lorsqu’un bateau de pêche sri-lankais transportant sept migrants a accosté à La Réunion. Les occupants ont été reconduits dans leur pays peu de temps après.

 

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA