En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Libé Toulouse | 05/10/2009


 MIGRANTS. «Cette convocation par la police n’est pas convenable, commente frère Alain. C’est bien la preuve que Monsieur Besson nous ment». Un Franciscain qui dégomme un ministre, ce n'est pas très courant.

Le hall de l'aéroport de Toulouse-Blagnac s'est transformé ce matin dès 9h en tribunal des propos ministériels. En charge de l'Immigration, Eric Besson va répétant que le «délit de solidarité n'existe pas». Le comité de soutien au cinéaste José Chidlovski entend faire la preuve du contraire devant les locaux de la Police de l'Air aux Frontières:

Le cinéaste en question était convoqué aux étages de la PAF pour avoir hébergé une jeune algérienne, sujet de son film-documentaire sur les sans papiers (voir LibéToulouse au 2 octobre) . «Aide au séjour d'un étranger en situation irrégulière», estime le ministre. «Simple hospitalité», se défend l'accusé.

 «J'assume mes actes, dit-il, improvisant une conférence de presse entre les files de voyageurs à l'embarquement. La seule chose dont je me sens coupable est de ne pas avoir aidé plus de personnes». Ce n'est pas vraiment ce qui s'appelle faire acte de contrition.

Les frères Franciscains qui animent un cercle de silence contre la rétention des étrangers tous les mois place du Capitole à Toulouse prennent leur part de péché selon le ministère: «Nous aussi, comme José, nous avons hébergé des sans papiers, dit ainsi frère Michel. Au nom de la solidarité et de notre engagement de chrétien.»
Le documentaire à l'origine de cette embrouille s'intitule justement «Journal de sans papiers». Si au bout du compte, le cinéaste devait être condamné, trente autres réalisateurs se sont engagés à le coproduire. Au nom de la solidarité.


JME.

 


Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

rencontre Karine Parrot 3 juin 2019 banniereKarine PARROT
«Carte blanche, l'État contre les étrangers»

Le 3 juin 2019 le Cercle des Voisins a invité Karine PARROT à l'occasion de la parution de son livre «Carte blanche, l'État contre les étrangers».
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA