En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Fermez les Centres de Rétention !

Face à la crise sanitaire, l’enfermement administratif des personnes étrangères doit immédiatement cesser

Les Cercle des Voisins du Centre de Rétention de Cornebarrieu a lancé cette pétition adressée à Emmanuel Macron (Président de la République française.)

 

Lire la lettre au Président      Signer la pétition

 

Source : Le Monnde - Julia Pascual - 5/12/2019

Plusieurs ONG dénoncent une rupture du dialogue avec Christophe Castaner, le ministre de l’intérieur.

Une situation de « non-dialogue ». Mercredi 4 décembre, cinq ONG ont dénoncé l’absence de communication avec le ministère de l’intérieur et demandé l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire pour se pencher sur les violations des droits des migrants aux frontières, en particulier ceux qui sont renvoyés vers l’Italie et l’Espagne alors qu’ils tentent de venir en France ou ceux qui échouent à rejoindre l’Angleterre. Des manifestations ont eu lieu à Briançon, Menton, Hendaye, Calais ou Dunkerque.

« Les frontières françaises sont des lieux d’atteintes inacceptables (…) : absence de tout dispositif sanitaire et social, destruction d’abris, obstacles à la demande d’asile, non-protection des mineurs isolés, refoulements systématiques, comportements brutaux, harcèlement des personnes solidaires… », dénoncent la Cimade, le Secours catholique, Médecins sans frontières, Médecins du monde et Amnesty International, dans un communiqué.

Lire aussi La France devient le « premier pays » d’Europe pour le nombre de demandes d’asile

Sollicité, le ministère de l’intérieur a démenti plusieurs points. « Pour ce qui est des comportements brutaux, il est difficile de répondre à des allégations générales mais tout comportement peut être dénoncé et il n’y a pas d’enquête en cours à l’IGPN contre un policier de la police aux frontières pour des faits de violence », explique-t-on Place Beauvau. Qui ajoute que le ministère est mobilisé pour « mettre fin aux campements indignes » à travers des opérations régulières de mises à l’abri.

« On ne l’a jamais vu »

A l’unisson, les ONG ont également regretté l’absence de communication avec le ministre de l’intérieur.

« Avec Bernard Cazeneuve [ministre de l’intérieur de 2014 à 2016], on avait des réunions régulières, beaucoup sur Calais. C’était musclé mais au moins on discutait, s’est souvenue Véronique Fayet, présidente du Secours catholique. Avec Gérard Collomb [ministre de l’intérieur entre 2017 et 2018], on avait été invité une fois avec une trentaine d’associations où il avait écouté sans réagir. Puis on s’est revu sur la circulaire Collomb [qui permet de recenser le statut administratif des personnes dans les centres d’hébergement d’urgence] et très vite on s’est claqué la porte au nez. »

Christophe Castaner a pris ses fonctions en octobre 2018. « On ne l’a jamais vu, c’est très étonnant », souligne Véronique Fayet, alors même que le chef du gouvernement, Edouard Philippe, a mis en scène, début novembre, un plan d’une vingtaine de « décisions pour améliorer notre politique d’immigration, d’asile et d’intégration » et qu’Emmanuel Macron a décidé de faire de la question de l’immigration un thème fort de sa deuxième partie de quinquennat, notamment pour concurrencer le Rassemblement national sur un de ses terrains de prédilection.

Lire aussi Quotas, lutte contre la fraude, restriction des soins : les annonces du gouvernement sur l’immigration

Pour le président de la Cimade, Christophe Deltombe, « les corps intermédiaires sont niés par le gouvernement. De fait, on dialogue par juges interposés, on passe notre temps à faire des procès ».

Le 26 novembre, notamment, le tribunal administratif de Paris – saisi par plusieurs associations – a enjoint la Préfecture de police d’augmenter les capacités d’enregistrement des nouvelles demandes d’asile, considérant que la situation actuelle est « une atteinte manifestement grave et illégale (…) au droit de demander l’asile ». Des personnes attendent parfois plusieurs semaines pour se faire enregistrer.

Sollicité, le ministère de l’intérieur, estime au contraire qu’il existe un « dialogue permanent avec les associationsTout au long de l’année 2019, il y a eu des rencontres au ministère pour faciliter la mise en œuvre des dispositions de la loi asile et immigration de 2018 et dans le cadre de la mise à l’abri des personnes vivant dans les campements ».

 

 


Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

Collectif 20 juin

Journée mondiale des réfugiés 20 juin 2020 " contre les murs "

Journée mondiale des réfugiés 20 juin 2020 " la traversée du désert "

Depuis 4 ans, chaque année à Toulouse le "collectif 20 juin Toulouse" organise la Journée Mondiale des Réfugié·e·s.
Du fait de l’épidémie de COVID-19 et des restrictions sanitaires, le collectif a dû annuler, à contre cœur, les deux belles journées événements qu'il avait préparées pour cette édition 2020...
Il était malgré tout important pour nous de faire quelque chose. C'est pourquoi nous avons décidé de vous faire vivre ce temps dédié aux réfugié·e·s de façon virtuelle !

Archive

Powered by mod LCA