En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : Le Monde avec AFP - 19/12/2019

Le navire avait accosté au port de Lampedusa avec une quarantaine de migrants à bord en dépit de l’interdiction faite aux navires de sauvetage des migrants d’approcher les côtes italiennes.

Le navire humanitaire Sea-Watch 3, qui avait été saisi en juin par les autorités italiennes et était resté bloqué depuis pendant plus de cinq mois au port de Licata, en Sicile, a été relâché jeudi 19 décembre, a annoncé l’ONG allemande Sea-Watch, dans un Tweet.

Le Sea-Watch 3 avait accosté au port de Lampedusa avec une quarantaine de migrants à bord en dépit de l’interdiction faite aux navires de sauvetage des migrants d’approcher les côtes italiennes. L’affaire de la saisie du Sea-Watch 3 avait soulevé un tollé contre la politique de Matteo Salvini, dirigeant du parti d’extrême droite la Ligue.

Un tribunal civil a déclaré n’avoir trouvé aucun fondement juridique pouvant justifier la poursuite de la mise sous séquestre du navire dans le port de Licata. Sea-Watch ajoute qu’elle retournera dès que possible dans la zone située au nord des côtes libyennes après les préparatifs indispensables.

La capitaine Carola Rackete arrêtée puis libérée

La capitaine du navire, Carola Rackete, avait été arrêtée sous l’accusation d’aide à l’immigration clandestine, avant d’être libérée. Matteo Salvini l’avait qualifiée de menace à la sécurité nationale. Sea-Watch a assuré que son action était conforme à la légalité, soulignant avoir fait l’objet de « criminalisation, d’intimidation » et subi un « blocus ».

Lire aussi La capitaine du « Sea-Watch 3 », Carola Rackete, a été libérée en Italie

Deux autres bateaux humanitaires affrétés par l’ONG Mediterranea, le voilier Alex et le Mare Jonio, se trouvent toujours dans le port de Licata, respectivement depuis juillet et septembre.

L’Italie, qui s’est souvent plainte de porter le fardeau des migrants qui traversent la Méditerranée en provenance de Libye, a vu 600 000 personnes débarquer sur ses côtes depuis 2013.

Lire aussi Malgré les obstacles, les ONG de secours résistent en Méditerranée

 

 


Ajouter un Commentaire


rencontre Karine Parrot 3 juin 2019 banniereKarine PARROT
«Carte blanche, l'État contre les étrangers»

Le 3 juin 2019 le Cercle des Voisins a invité Karine PARROT à l'occasion de la parution de son livre «Carte blanche, l'État contre les étrangers».
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA