En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Fermez les Centres de Rétention !

Face à la crise sanitaire, l’enfermement administratif des personnes étrangères doit immédiatement cesser

Les Cercle des Voisins du Centre de Rétention de Cornebarrieu a lancé cette pétition adressée à Emmanuel Macron (Président de la République française.)

 

Lire la lettre au Président      Signer la pétition

 

Alors que le processus de départementalisation est en marche, la situation à Mayotte ne cesse d'empirer.

L'intolérable le dispute à l'insoutenable :.24000 expulsions, essentiellement d'immigrés anjouannais, en 2009.

Dans le cadre de l'aide au retour, il se dit que l'Etat Anjouanais récupère 70 €uros pour chaque Anjouanais expulsé. Le trafic humain peut continuer.

Régulièrement de nouveaux morts viennent s'ajouter aux milliers de morts dans les naufrages de kwassas-kwassas entre Anjouan et Mayotte.

5000 gamins sont livrés à eux mêmes dans les rues de Mayotte.

Un trafic de jeunes filles alimente l'industrie du sexe, qui est fleurissante.

La police d'état, équipée sur le modèle anti-émeutes, multiplie les rafles en pleine nuit et au petit matin.

Les expulsions se font en dehors de toute règle de droit.

La Cimade de Mayotte n'hésite pas à parler de "guerre aux civils". Un état de tension extrême règne parmi les Comoriens en situation irrégulière.

L'absence de recours suspensif prive les étrangers à Mayotte de leurs droits. Ils sont condamnés à la reconduite, sans recours…

Les conditions de détention dans le centre de rétention de Pamandzi sont tellement mauvaises qu’il a été qualifié de « honte de la République ».

Certaines entreprises locales organisent l'exploitation des Anjouanais qui travaillent de 7h du matin à 8h du soir pour 400 € par mois (logés et nourris dans des conditions scandaleuses).

Au bout de trois mois ils sont renvoyés et sont remplacés par de nouveaux "esclaves modernes». qui seront à nouveau renvoyés au bout de quelques mois.

Sur l'accès aux soins, la Halde signale que "la convention nationale des droits de l'enfant est régulièrement violée".

Près d'1/3 de la population de Mayotte n'a pas de couverture santé. Soutenue

par le "collectif migrants Mayotte" (Cimade, Gisti, LDH, Secours catholique, Caritas, Médecins du monde) la HALDE demande la mise en place de l'aide médicale d'Etat et un dispositif spécial pour les enfants dont les parents se trouvent en situation irrégulière.

Jacques Pénitot,

Correspondant à St Denis de La Réunion de l’association des amis du Monde Diplomatique

 

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

petition2 Macron
«La santé est un droit universel. Signez pour que tout le monde puisse se protéger et être soigné du Coronavirus.»

M. Macron, votre gouvernement doit être la première barrière au coronavirus

Archive

Powered by mod LCA