En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Fermez les Centres de Rétention !

Face à la crise sanitaire, l’enfermement administratif des personnes étrangères doit immédiatement cesser

Les Cercle des Voisins du Centre de Rétention de Cornebarrieu a lancé cette pétition adressée à Emmanuel Macron (Président de la République française.)

 

Lire la lettre au Président      Signer la pétition

 

Source : Le monde - Le monde avec AFP - 7/09/2020

Selon l’ONG de défense des droits de l’homme, le gouvernement maltais procède en mer Méditerranée à des refoulements vers la Libye ou à des détournements de bateaux vers l’Italie.

L’ONG de défense des droits de l’homme Amnesty International dénonce le gouvernement maltais, l’accusant de « tactiques illégales » en Méditerranée pour empêcher l’arrivée d’immigrés effectuant la dangereuse traversée depuis l’Afrique du Nord.

« Le gouvernement maltais a eu recours à des mesures dangereuses et illégales pour faire face aux arrivées de réfugiés et de migrants en mer », assure Amnesty dans un rapport intitulé « Vagues d’impunité : les violations par Malte des droits des réfugiés et des migrants en Méditerranée centrale », publié mardi 8 septembre.

« Cette tactique comprend l’organisation de refoulements illégaux vers la Libye, le détournement de bateaux vers l’Italie plutôt que le sauvetage de personnes en détresse et la détention illégale de centaines de personnes dans des ferrys mal équipés au large des eaux maltaises », a détaillé Amnesty.

La signature d’un accord entre La Valette et Tripoli à la fin de mai pour empêcher les migrants illégaux d’atteindre Malte les a encore plus exposés à un traitement brutal lors de leur retour dans les camps de réfugiés libyens, assure Amnesty dans ce rapport.

« Des morts évitables »

« Certaines des mesures prises par les autorités maltaises peuvent avoir provoqué des actes criminels, entraînant des morts évitables, des détentions arbitraires prolongées et des retours illégaux vers la Libye déchirée par la guerre », précise Amnesty.

En avril, Malte et l’Italie ont fermé leurs ports aux migrants, les deux pays évoquant la pandémie dueau coronavirus et leur besoin de concentrer leurs forces et ressources pour lutter contre la maladie sur leur territoire national respectif.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi A Lampedusa, les migrants face au coronavirus

Depuis le début de l’année, Malte a accueilli 2 161 immigrants illégaux « et les ressources et les efforts nécessaires pour assurer l’accueil (…) sont sans aucun doute considérables pour un si petit pays », reconnaît Amnesty. Cet effort cependant n’exonère pas Malte « de la responsabilité de désigner un lieu de sécurité pour les personnes secourues sous sa coordination », rappelle cependant l’ONG.

Un cargo danois refoulé

Le rapport d’Amnesty a été publié alors qu’un cargo battant pavillon danois et transportant 27 migrants secourus s’est vu refuser l’autorisation d’accoster, a fait savoir cette semaine l’armateur. Le Maersk-Etienne a sauvé le 4 août des migrants à la demande des autorités maltaises, qui ont depuis refusé de le laisser entrer au port.

Ces migrants « doivent pouvoir débarquer immédiatement », ont réclamé de concert lundi le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) mais aussi la Chambre internationale de la marine marchande (ICS).

Le premier ministre maltais, Robert Abela, a cependant déclaré dimanche à Malta Today que « la situation du Maersk-Etienne n’est pas de la responsabilité » des autorités de La Valette étant donné que le navire bat pavillon danois.

Lire aussi Les opérations de sauvetage reprennent après un « printemps noir » en Méditerranée
..

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

Collectif 20 juin

Journée mondiale des réfugiés 20 juin 2020 " contre les murs "

Journée mondiale des réfugiés 20 juin 2020 " la traversée du désert "

Depuis 4 ans, chaque année à Toulouse le "collectif 20 juin Toulouse" organise la Journée Mondiale des Réfugié·e·s.
Du fait de l’épidémie de COVID-19 et des restrictions sanitaires, le collectif a dû annuler, à contre cœur, les deux belles journées événements qu'il avait préparées pour cette édition 2020...
Il était malgré tout important pour nous de faire quelque chose. C'est pourquoi nous avons décidé de vous faire vivre ce temps dédié aux réfugié·e·s de façon virtuelle !

Archive

Powered by mod LCA