En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

La dépêche | 23/12/2010
Devant la préfecture hier après-midi, Josette Mathurin et Mathias Felon du Secours Populaire avec Alexandre Zerbib qui est prêt à salarier en durée indéterminée Luan Hoxha. / Photo DDM, Sébastien Lapeyrère.
Devant la préfecture hier après-midi, Josette Mathurin et Mathias Felon du Secours Populaire avec Alexandre Zerbib qui est prêt à salarier en durée indéterminée Luan Hoxha. / Photo DDM, Sébastien Lapeyrère.
Devant la préfecture hier après-midi, Josette Mathurin et Mathias Felon du Secours Populaire avec Alexandre Zerbib qui est prêt à salarier en durée indéterminée Luan Hoxha. / Photo DDM, Sébastien Lapeyrère.

 

 

Le préfet confirme la mesure d'expulsion de Luan et Fatbardha Hoxha pour lesquels le Secours Populaire, d'autres associations et partis politiques restent mobilisés.

Les époux Hoxha auraient dû être expulsés hier. Mais ce n'est que partie remise, confirme le préfet (lire notre encadré). Hier à 4 h 30, Luan et Fatbardha ont été tirés de leur sommeil au centre de rétention de Cornebarrieu. Direction Blagnac pour s'envoler vers Tirana capitale de l'Albanie via Hanovre. Mais la neige qui paralysait l'aéroport allemand leur a offert un sursis.

Le couple résidait à depuis deux ans en situation irrégulière, à Auch, où il a été arrêté il y a deux semaines pour être conduit à Cornebarrieu.

Un CDI proposé à Luan

Depuis un an, mari et femme étaient très investis au Secours Populaire où ils venaient presque tous les jours en tant que bénévoles. Pour le secrétaire général de l'association, Mathias Felon, et de nombreuses personnes du monde associatif et politique (tel le député Philippe Martin et Mickaël Aurora, responsable du PS gersois…), il ne pouvait être question « de laisser faire sans réagir ».

Parmi les initiatives prises par le Secours Populaire, celle de lancer un appel à employeur dans l'espoir qu'une proposition d'emploi sérieuse permettrait au couple d'échapper à l'expulsion. Hier matin, la société Ekeaubat spécialisée dans l'eco-construction à Saint-Médard, près de Mirande, proposait très officiellement de faire travailler Luan dès aujourd'hui. « En CDI, en qualité de manœuvre payé au Smic », a précisé Alexandre Zerbib, co-gérant de cette entreprise qui a notamment un chantier en cours à Lasseran. Mais en préfecture, cet employeur n'a pas pu obtenir le formulaire lui permettant d'officialiser sa demande. Plus tard, il est revenu à la charge en compagnie cette fois d'une vingtaine de personnes, dont Mathias Felon. Reçue par le secrétaire général Serge Gonzalès, la délégation n'a pas davantage obtenu satisfaction.

Avec le sentiment qu'au niveau de l'administration gersoise la messe est dite, Mathias Felon a dit son espoir que la démarche effectuée par Julien Lauprêtre, secrétaire national du Secours Populaire, auprès des services de Brice Hortefeux aboutisse.

Il est demandé au ministre de l'Intérieur un réexamen de ce dossier à titre humanitaire pour éviter que Luan et son épouse tombent, en Albanie, sous les coups de ceux qui veulent leur mort pour une affaire de droit commun qui leur est étrangère affirment-ils.

Hier soir, on n'en savait pas davantage sur ce réexamen. Luan et Fatbardha sont-ils encore à Cornebarrieu ce matin ?

 

 

 


Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

Formation CESEDA

Le Cercle des voisins a proposé deux sessions de formation sur la nouvelle loi CESEDA animées par Maître Benjamin Francos (ADE) les samedi 19 novembre et 10 décembre.
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA