En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Solidarite avec Mimmo Lucano

Source : La dépêche - Julie Philippe - 17/10/2020

Un rassemblement avait lieu sur le Pont-Neuf de Toulouse ce samedi. Une soixantaine de militants étaient présents pour demander la régularisation de tous les sans-papiers et la fermeture des Centres de rétention administratives (CRA).

Une soixantaine de militants issus de diverses associations d’aide aux migrants se sont rassemblés hier après-midi, sur le Pont-Neuf, à Toulouse, pour demander la régularisation des sans-papiers. Une action menée en écho à la grande manifestation parisienne intitulée « on marche vers l’Élysée ».
À l’appel de 20 collectifs, des sans-papiers de toute la France ont en effet rejoint Paris, à pied, du 19 septembre au 17 octobre. Les militants ont salué cette action et exposé leurs revendications à l’aide de haut-parleurs et de tracts.

Toutes les personnes interrogées ont indiqué vouloir la régularisation des sans-papiers « sans exception ». C’est par exemple le cas de Valérie et Paul, deux membres de la Cimade. «De très nombreuses personnes en situation précaire en France font des métiers difficiles dans le nettoyage et les travaux publics par exemple. Ces gens contribuent au fonctionnement de la société mais ils sont dans des situations inextricables car ils sont dans l’illégalité», explique Paul.

Pour Philippe, membre du NPA et du collectif Tous en classe 31, « la France a les moyens d’accueillir plus de migrants ». Le militant estime que mêler insécurité et migration est « illusoire ». « La criminalité existe aussi chez les Français nés en France. »

 
Une vingtaine d’associations étaient représentées. La LDH venait contester l'interdiction de manifester.
Une vingtaine d’associations étaient représentées. La LDH venait contester l'interdiction de manifester. DDM - ADRIEN NOWAK

Des manifestants pour "le droit à manifester"

Les membres de la Ligue des droits de l’homme ont profité de la manifestation pour « rappeler que manifester est « un droit inscrit dans la constitution ». «Ce droit est attaqué par le gouvernement et les responsables territoriaux. Manifester ne nous fera pas attraper le Covid ! », assure Claude. C’est également l’avis de Dominique, Gilet jaune revendiqué. «Aujourd’hui, c’est le couvre-feu qui débute et plus tard, ce sera le confinement ! »

Certains manifestatnts ont profité du rassemblement pour contester les dernières mesures gouvernementales.
Certains manifestatnts ont profité du rassemblement pour contester les dernières mesures gouvernementales. DDM - ADRIEN NOWAK

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA