En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Solidarite avec Mimmo Lucano

Source : InfoMigrants - La rédaction - 28/10/2020

L'universitaire niçois Pierre-Alain Mannoni a été relaxé mercredi de toutes les poursuites engagées contre lui. En 2016, il avait été arrêté pour avoir porté secours à trois Érythréennes blessées à la frontière italienne.

Le militant de l'aide aux migrants Pierre-Alain Mannoni a été relaxé de toutes les poursuites engagées contre lui par la cour d'appel de Lyon, a annoncé mercredi 28 octobre l'avocate de l'universitaire niçois.

Cela faisait trois ans que l'universitaire niçois se battait en justice. "Je suis bien content et soulagé. C'est aussi un soulagement pour tous ceux qui m'ont soutenu pendant toutes ces années", a réagi l'universitaire niçois de 49 ans. "Il était important de boucler cette affaire".

"Les valeurs de fraternité, ce sont des valeurs solides qui ne se négocient pas", a encore souligné l'enseignant-chercheur. "Je suis fier de les transmettre à ma fille", à ses côtés mercredi à Lyon.

Son avocate Me Maeva Binimelis se dit elle aussi soulagée. "C'est une excellente nouvelle, la consécration du principe de fraternité", a-t-elle commenté après la décision similaire rendue en mai par la même cour en faveur de l'agriculteur de la vallée de la Roya Cédric Herrou, emblématique militant de cette cause.

>> À relire sur InfoMigrants : Long-format : "Roya, l'insoumise", une vallée française prend fait et cause pour les migrants

Cinq mois de prison avec sursis avaient été requis le 23 septembre à l'encontre de Pierre-Alain Mannoni, cet enseignant-chercheur de 49 ans, jugé pour avoir transporté trois migrantes érythréennes venues d'Italie. Ses jeunes passagères avaient été interpellées avec lui le 18 octobre 2016 au péage de la Turbie (Alpes-Maritimes). 

Relaxé à Nice en première instance en janvier 2017, l'enseignant avait été ensuite condamné à deux mois de prison avec sursis par la cour d'appel d'Aix-en-Provence et s'était pourvu en cassation.

La haute juridiction avait annulé sa condamnation en décembre 2018 et renvoyé l'affaire devant la cour d'appel de Lyon.

Le "principe de fraternité", reconnu par le Conseil constitutionnel en juillet 2018, avait obligé le gouvernement à réécrire la loi pour préciser que, si l'aide à l'entrée sur le territoire national est toujours un délit, l'aide à la circulation et au séjour n'est pas sanctionnable si elle est réalisée dans un but humanitaire et sans contrepartie.

Dans une vidéo postée sur Internet au mois de janvier (voir ci-dessous), l’homme, qui se défend d’être un militant, rappelle les circonstances qui l’ont poussé à venir en aide aux jeunes Érythréennes, assurant qu’il s’agissait de quelque chose de naturel. "C’était l’hiver, c'était la nuit, il faisait froid. Et elles, elles étaient blessées : l’une était lourdement blessée au genou, elle boitait avec douleur, l’autre était brûlée à la main. Je n’avais pas prévu de recueillir des gens mais il n’y avait rien d’autre à faire que les secourir. Je ne pouvais pas les laisser là."

 

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA