En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Solidarite avec Mimmo Lucano

Source : La dépêche - M.B. - 7/11/2020

Arrivée au centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) du Carla-Bayle il y a deux ans, la famille Shabani n’a qu’un seul vœu, rester en France. Le tribunal administratif de Toulouse doit statuer sur son sort en appel dans les jours qui viennent. Un collectif de citoyens du Carla-Bayle, des Bordes-sur-Arize et de Montbrun-Bocage s’est constitué pour soutenir la demande de régularisation de Nusret et Amanda et leurs neuf enfants.

Issus de la communauté rom

Les parents, Nusret et Amanda Shabani sont nés et ont été éduqués en Macédoine, au sein d’une culture rom fortement anti-occidentale. Nusret souhaitant que ses enfants aient accès à un meilleur avenir que celui qui leur était promis, les a inscrits à l’école et a commencé à les éduquer en respect des lois et valeurs occidentales.

Ce faisant, lui et sa famille ont été considérés comme des traîtres et traités en ennemis par la communauté rom. Sa maison brûlée – l’origine supposée criminelle n’a pas été prouvée – alors que sa fille aînée est décédée dans cet incendie. Nusret décide alors de quitter la Macédoine avec sa famille en quête d’un pays où il pourrait scolariser ses enfants au mieux.

Nusret et Amanda et leurs enfants sont ainsi arrivés en France où ils ont été pris en charge par le CADA du Carla-Bayle dans un premier temps. Mais n’ayant pas pu obtenir une régularisation ou carte de séjour, ils se sont retrouvés dehors.

Une famille qui souhaite s’intégrer

Le maire, Jean-Luc Couret, leur a alors trouvé un logement : "Ils ont été déboutés de leur demande de régularisation et ils se sont retrouvés à la rue au début de l’hiver 2019, il fallait bien faire quelque chose et dans le cadre du plan hiver on les a logés provisoirement dans d’anciens bureaux", rappelle-t-il. Les enfants sont tous scolarisés depuis plus de 2 ans. Ils parlent maintenant le français et tous ont eu les encouragements de leurs différents professeurs et chefs d’établissements qui soulignent leur bonne volonté à vouloir s’intégrer.

Le père est bénévole à la Ressourcerie des Bordes-sur-Arize qui lui a signé une promesse d’embauche, n’attendant qu’une régularisation pour être concrétisée.

Le maire, la Ressourcerie des Bordes-sur-Arize et les enseignants de l’école se sont portés caution auprès des administrations et espèrent trouver une issue favorable à cette demande.

 

 

 

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA