En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

La Dépêche | 17/09/2011


Serge ,son épouse et leur fils Anzo né en France . /Photo DDM, G.F
Serge ,son épouse et leur fils Anzo né en France . /Photo DDM, G.F

Un jeune couple d'origine malgache ayant un enfant de 3 mois, dont le chef de famille travaille sans interruption depuis dix années à Beaumont risque d'être séparé. Le mari n'ayant pas obtenu le renouvellement de son titre de séjour se trouve donc expulsable à la date butoir du mercredi 28 septembre. Serge Lalatiana Din Van citoyen malgache d'Anisinabé est arrivé à Beaumont le 22 mai 2002 avec un titre de séjour renouvelable. Serge a travaillé à l'entreprise Bénac pendant 10 ans. Il y travaillerait encore si, il y a deux mois une remise en question de son titre de séjour, n'avait pas entraîné une remise en cause de son contrat de travail Sa future épouse Handdimby Norovelo Ony est arrivée en France en 2004. Le couple s'est marié en mairie puis à l'église le 18 septembre 2010 et leur fils Anzo est né il y a juste trois mois. Serge, très estimé de son employeur est heureux de vivre une vie de couple normale et de travailler en pleine campagne lomagnole. Bref d'être dans un pays qu'ils chérissent et dont ils parlent parfaitement la langue.

Mobilisation et recours

La triste nouvelle de non-renouvellement du titre de séjour est arrivée par un courrier de la préfecture en date du 2 5 août, une OQTF (obligation de quitter le territoire Français). Il doit quitter le territoire Français dans un délai de 30 jours soit le 28 septembre avec peut être une reconduite à la frontière. Son épouse bénéficie encore d'un titre séjour (elle est étudiante en Sciences économique). Dès l'annonce de cette nouvelle beaucoup d'amis beaumontois se sont mobilisés. La Cimade a été saisie, son avocat a déposé un recours auprès du tribunal de Montauban dossier. Des chefs d'entreprises ont apporté leur soutien à la famille. Une pétition a aussi été signée à la sortie de la dernière messe dominicale.

Une première OQTF dès 2006

Pour les services préfectoraux qui suivent ce dossier depuis de nombreuses années on précise que la demande de droit d'asile déposée en 2002 a été rejetée par l'OFRA (Office français public des réfugiés et apatrides) en 2003 et que la CNDA (cour nationale du droit d'asile) a rejeté sa nouvelle demande en décembre 2005. Ce qui veut dire qu'il s'est trouvé en situation irrégulière entre 2006 et 2009. La demande de regroupement familial de 2010 lui ayant aussi été refusée.Il ne reste que l'espoir d'une décision de justice favorableau couple pour éviter un retour vers Madagascar.Le temps presse.

 

 

Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

Formation CESEDA

Le Cercle des voisins a proposé deux sessions de formation sur la nouvelle loi CESEDA animées par Maître Benjamin Francos (ADE) les samedi 19 novembre et 10 décembre 2016.
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA