En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Fermez les Centres de Rétention !

Face à la crise sanitaire, l’enfermement administratif des personnes étrangères doit immédiatement cesser

Les Cercle des Voisins du Centre de Rétention de Cornebarrieu a lancé cette pétition adressée à Emmanuel Macron (Président de la République française.)

 

Lire la lettre au Président      Signer la pétition

 

Source : Médiapart - Agence France-Presse - 08/01/2021

Plus de 9.500 traversées ou tentatives de traversée de la Manche par des migrants désireux de rejoindre les côtes britanniques sur des embarcations de fortune ont été recensées en 2020, quatre fois plus qu’en 2019, ont annoncé vendredi les autorités françaises.

« En 2020, 868 événements liés à des tentatives ou traversées de migra », a dit à l’AFP la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord. Six personnes ont péri et trois ont disparu au cour de ces traversées périlleuses, après quatre morts en 2019, a-t-elle ajouté.

La préfecture maritime a précisé qu’un même migrant pouvait être comptabilisé plusieurs fois s’il tentait à plusieurs reprises le passage.

En 2019, 203 tentatives ou traversées ayant impliqué 2.294 migrants avaient été recensées. Ces chiffres avaient déjà été multipliés par quatre par rapport à 2018.

Selon François Guennoc, le président de l’association l’Auberge des Migrants, l’accentuation de ce phénomène migratoire s’explique par « plusieurs facteurs » : « les très bonnes conditions météorologiques entre début mars et août, l’augmentation du taux de réussite, l’amélioration des méthodes des passeurs notamment avec des départs multiples sur un espace littoral de près de 200 kilomètres, la rentabilité de ces pratiques, ainsi que les difficultés croissantes de passer par les camions en raison du perfectionnement du système de repérage aux frontières ».

Pour les candidats au passage, « les conditions de survie sur le littoral sont de plus en plus difficiles, avec des évacuations massives et une forte pression policière », a relevé M. Guennoc.

Selon lui, « ces tentatives vont continuer en raison de la politique européenne » en matière de « droit d’asile et d’accueil qui ne va pas dans un sens positif ».

Les associations recensent actuellement un millier de migrants entre Calais et Grande-Synthe, exposés à des expulsions quasi quotidiennes de leurs campements de fortune.

Les opérations de secours impliquent régulièrement des moyens maritimes et aériens pour porter assistance à des pneumatiques souvent surchargés et aux moteurs défaillants.

Depuis fin 2018, ces traversées se multiplient malgré les mises en garde répétées des autorités soulignant le danger lié à la densité du trafic, aux forts courants et à la faible température de l’eau.

Parallèlement, les passages illégaux détectés aux frontières extérieures de l’UE ont baissé de 13% en 2020 par rapport à l’année précédente, à environ 124.000, en raison notamment des restrictions relatives à la pandémie imposées dans différents pays, a de son côté annoncé l’agence européenne de surveillance des frontières Frontex.

Selon ses chiffres préliminaires, les arrivées dans l’UE par la Méditerranée orientale ont connu la plus forte baisse « de plus des trois quarts, pour s’établir à environ 20.000 », le nombre des passages illégaux en Méditerranée occidentale diminuant de 29%, à environ 17.000.

Mais certaines voies ont au contraire connu une hausse de fréquentation, comme celle par l’Afrique de l’Ouest (22.600 passages illégaux, soit huit fois le total de l’année précédente), la Méditerranée centrale (35.600, triple de 2019) et la route des Balkans occidentaux (27.000, +75%).

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias.

 

 


Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA