En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Fermez les Centres de Rétention !

Face à la crise sanitaire, l’enfermement administratif des personnes étrangères doit immédiatement cesser

Les Cercle des Voisins du Centre de Rétention de Cornebarrieu a lancé cette pétition adressée à Emmanuel Macron (Président de la République française.)

 

Lire la lettre au Président      Signer la pétition

 

Source : Médiapart - Agence France-Presse - 05/01/2021

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a appelé mardi la Bosnie à « assumer ses responsabilités » en fournissant un hébergement à des migrants laissés sans abri après l’incendie du camp de Lipa, « en tant que pays aspirant » à entrer dans l’UE.

Dans un texte publié sur son blog, l’Espagnol estime que la « grave crise humanitaire » en cours est « largement due aux dysfonctionnements dans la gouvernance » de ce pays, soulignant aussi l’urgence pour l’UE de réformer sa politique d’asile.

Depuis qu’un incendie a ravagé le 23 décembre le camp de Lipa, proche de la ville de Bihac, dans le nord-ouest de la Bosnie, un millier de migrants sont sans abri à proximité de la frontière avec la Croatie, et donc de l’Union, dans de rudes conditions hivernales.

« Malgré des plaidoyers répétés de l’UE à haut niveau et une aide financière importante pour répondre aux besoins des migrants et réfugiés et pour renforcer la gestion des frontières et du système d’asile, les autorités du pays n’ont pas garanti une gestion efficace des centres d’accueil et un système d’asile qui fonctionne », regrette Josep Borrell.

Il rappelle que depuis 2018, l’UE a fourni à la Bosnie « plus de 88 millions d’euros » dans ce but. Le 3 janvier, la Commission avait annoncé une aide humanitaire de 3,5 millions d’euros pour répondre à cette crise.

Josep Borrell déplore que le centre Bira, à Bihac, « entièrement équipé » et rénové avec l’aide de l’UE, « reste inutilisé ». La Commission et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) réclament sa réouverture temporaire pendant l’hiver, mais les autorités municipales et cantonales s’y opposent.

« Nous devons nous assurer que les migrants en quête d’asile dans l’UE reçoivent un traitement décent et vivent dans des conditions humaines pendant la procédure de demande d’asile. C’est une exigence partout, dans l’UE et les pays partenaires », indique Josep Borrell.

« Si nous nous tenons prêts à aider les pays partenaires pour atteindre ce but, ils doivent assumer leurs responsabilités dans ce domaine. En tant que pays aspirant à être membre de l’UE, ces principes doivent s’appliquer à la Bosnie », souligne-t-il.

Selon lui, entre 8.000 et 9.000 réfugiés et migrants sont présents en Bosnie. Les centres de Bira, Borici, Miral, Sedra, Lipa, Usivak et Blazuj ont une capacité de 7.400 places pour 5.600 migrants officiellement enregistrés.

Josep Borrell a aussi appelé à une « adoption rapide » du nouveau Pacte sur l’asile et la migration proposé par la Commission européenne en septembre, et actuellement discuté par les Etats membres.

« Il met en place des procédures plus efficaces et rapides, pour éviter que des gens ne passent des années en déshérence, dans l’attente que leurs demandes d’asile soient examinées (...) et porte sur la coopération avec les pays partenaires », fait valoir notamment le responsable.

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias.

 

 


Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA