En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : L'est républicain - Aude LAMBERT - 01/04/2021

Le jeune migrant guinéen, en rétention à Metz (57) après avoir effectué son apprentissage à Audincourt (25), a été expulsé vers son pays d’origine. Son comité de soutien appelle à un rassemblement ce vendredi à 17 h devant la sous-préfecture de Montbéliard : « Le dégoût nous submerge, c’est une honte ».

a menace planait. La nouvelle est tombée comme un couperet. Ce jeudi, Abakar, le jeune migrant guinéen qui a suivi son apprentissage à Audincourt, a été expulsé vers son pays d’origine. Le jeune homme (19 ans) avait été interpellé lors d’un pointage à la brigade de gendarmerie de Bethoncourt puis emmené dans un centre de rétention à Metz (57). Son comité de soutien, sur le Pays de Montbéliard, a multiplié les procédures et les actions pour exiger le réexamen de sa situation : «  On s’acharne sur un gosse au parcours scolaire exemplaire (ndlr : Abakar, en France depuis 2016, a obtenu un CAP de cuisinier) », déclarait Bruno Lermerle, porte-parole, qui exprime son dégoût : « C’est une honte. À la veille de l’expiration de sa période de rétention, Abakar a été embarqué de force vers Roissy et a pris un avion vers la Guinée […] sans test Covid, bien que ce soit la règle, mais l’État français ne s’embarrasse pas avec ce gendre de détail ».

« Un emploi l’attend en France »

Pour Pascal Tozzi, chargé du suivi juridique du dossier, l’essentiel est de maintenir un lien avec celui qu’il surnommait affectueusement « le môme » : « Il nous appelait tous les jours. On n’a pas eu de contact ce jeudi. On était inquiet. On savait qu’il avait été placé à l’isolement mercredi. Abakar a pu nous appeler dans l’avion. Il était en route. On lui avait redonné ses téléphones, confisqués la veille. Il n’a que ses maigres affaires, aucune famille à Conakry, seulement un beau-père brutal qu’il fuit. Nous essayons de prendre attache avec des associations africaines pour lui venir en aide ». De rappeler que l’apprenti a un emploi garanti en France et que toutes les voies permettant son retour seront examinées. En attendant, le comité de soutien d’Abakar appelle à un rassemblement ce vendredi à 17 h devant la sous-préfecture de Montbéliard  : « Nous invitons toutes les personnes éprises de liberté et de justice à nous rejoindre. Nous devons manifester notre colère parce que cela ne doit pas arriver à d’autres pauvres mômes », s’émeut Bruno Lemerle.


Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA