En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : Le monde - Juliette Bénézit - 02/04/2021

Le fondateur de l’association d’aide aux migrants Utopia 56 organise régulièrement des campements éphémères de réfugiés. Objectif de ces opérations : maintenir une ­pression permanente sur l’Etat.

Trouble-fête

Aux autorités qui voudraient soustraire les migrants au regard des passants, Yann Manzi et son association, Utopia 56, répondent en installant des campements éphémères sur l’un des endroits les plus symboliques de Paris : la place de la République. C’était déjà le cas le 23 novembre 2020. Les images ­violentes de l’évacuation policière des exilés avaient alors fait le tour des chaînes d’information et des réseaux sociaux, choquant jusqu’au ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin. C’était encore le cas le 25 mars 2021, à l’occasion de la Nuit de la solidarité. Cette fois, la préfecture de la région Île-de-France annonçait dès le lendemain la mise à l’abri de 502 personnes, dont 124 composaient des familles ou étaient des femmes isolées et 378 des hommes seuls, « sans ­incident ». Objectif de ces opérations : maintenir une ­ pression permanente sur l’Etat.

Régisseur de festivals

L’aventure Utopia 56 débute en 2015, en pleine crise des réfugiés. Choqués par les images de la noyade du petit Aylan Kurdi sur une plage de Turquie, Yann Manzi, sa femme et son fils partent du Morbihan pour Calais. Ils commencent à s’occuper de la gestion des déchets dans la « jungle », où s’entassaient plus de 10 000 personnes. Six ans plus tard, avec huit antennes dans toute la France et plus de 8 000 bénévoles, c’est toujours le même savoir-faire qui est mobilisé à Utopia. Yann Manzi, 54 ans, a été régisseur de festival et travaillait notamment à l’organisation des Vieilles Charrues, dans le Finistère. Il se spécialise dans la gestion d’événements de masse, où il faut prendre en charge les questions alimentaires, sanitaires, la ­violence et la drogue.

Lire le décryptage : Utopia 56, ou la stratégie de « visibilisation » des migrants
Militant humaniste

Yann Manzi se définit comme un homme « plutôt de gauche », « écolo dans l’âme », « humaniste avant tout » et « citoyen du monde ». Dans les années 1990, il participe au mouvement Ras l’front, contre Jean-Marie Le Pen. Il s’inscrit alors dans la mouvance punk, celle de Bérurier Noir. Trente ans plus tard, il s’alarme de la place du Rassemblement national et de ses discours décomplexés. Un engagement qui lui vient de sa propre expérience familiale. Italien, son père avait migré vers l’Algérie encore française. Un « pied-noir pas français même si français » qui connaîtra de près l’expérience du racisme.

Réseau de bénévoles

L’association a été fondée en famille et se veut un projet collectif et interassociatif. Aujourd’hui, son président n’est autre que le fils de Yann Manzi, Gaël, 34 ans, qui y travaille à titre bénévole, comme son père. Ce dernier veut faire la part belle à cette ­« jeunesse Utopia », des centaines de militants ­mobilisés dans toute la France. La plupart sont âgés de 18 à 27 ans, souvent précaires, parfois au RSA, qui font le choix de s’engager aux côtés des réfugiés. Un projet social dans le projet humanitaire.

Lire la tribune : « Donnons un souffle universel au projet de transformation de l’Hôtel-Dieu de Paris »
.

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA