En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Cercle des Voisins | 04/04/2013

 

Je suis Willy. Je suis français.

Mon père était soldat français, il était tirailleur pendant la seconde guerre mondiale.

Par ce texte, je voudrais faire connaître l'histoire de mon frère Eyek.

Eyek vivait en France depuis 2003. Il s'était marié à une française.

De ce mariage est née une fille Cloé qui a six ans aujourd'hui.

Il a toujours travaillé car il avait été formé comme peintre par l'AFPA.

Les péripéties du divorce ont eu deux énormes conséquences:

            - la perte de la garde sa fille, pourtant la justice a accordé à Eyek un droit de visite mensuel afin de permettre à Cloé de garder des liens affectifs avec son père (décision de novembre 2012 de la cour d'appel de Limoges).

            - et la perte de ses papiers.

Il a été arrêté le 28 février 2013 en sortant de chez lui et conduit au centre de rétention de Cornebarrieu près de Toulouse.

Pour protester contre son incarcération, il a décidé de faire une grève de la faim.

Après 10 jours sans manger, il a été amené de force à l'aéroport de Toulouse Blagnac dans un avion de la compagnie Air France

Pour cette fois l'expulsion de mon frère n'a pas eu lieu car le pilote s'y est opposé. Eyek avait les pieds et les mains liés, et on lui avait mis un casque sur la tête. 

Une semaine plus tard, après 17 jours de grève de la faim, la police a décidé d'utiliser des méthodes encore plus fortes. Plus nombreux cette fois ,rien ne pouvait les arrêter.

Installé à l'arrière de l'avion, aucun passager à coté de lui, .il a reçu de nombreux coups de points au ventre et des strangulations qui lui ont fait perdre connaissance.

Mon frère est arrivé au Cameroun dans un état inquiétant. Il reste traumatisé par cet événement.

Il est resté une journée àl'hôpital mais ne pouvait pas se faire soigner parce qu'il n'avait pas d'argent.

Il ne pourra plus voir sa fille.

Cloé vivra sans voir son père parce que certaines personnes en ont décidé ainsi. Son père n'a pas volé;il n'a pas triché ;il n'a commis aucun crime alors  pourquoi mettre tant d'argent et d'énergie pour rapatrier une personne qui demandait juste à vivre en France pour avoir la garde sa fille.

La police l'a déshumanisé. La police l'a traité comme un criminel.

Je suis profondément marqué par tout le traitement qu'ils ont infligé à mon frère.

Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

Formation CESEDA

Le Cercle des voisins a proposé deux sessions de formation sur la nouvelle loi CESEDA animées par Maître Benjamin Francos (ADE) les samedi 19 novembre et 10 décembre.
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA