En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : Médiapart - Agence France-Presse - 11/07/2021

L’Afghanistan a appelé les pays européens à cesser durant les trois prochains mois d’expulser des migrants afghans, en raison de l’intensification des combats dans le pays, sur fond d’offensive tous azimuts des insurgés talibans.

Le gouvernement afghan indique avoir décidé de ne plus accepter les « retours forcés » de migrants de pays de l’Union européenne ou de pays européens hors UE avec lesquels Kaboul a conclu des accords de coopération en matière de migration.

En juin, le Premier ministre italien Mario Draghi avait dit craindre un afflux de migrants afghans après le retrait définitif des forces étrangères d’Afghanistan, censé être terminé d’ici le 31 août et appelé l’UE « à contenir les flux d’immigration illégale ».

« L’escalade de la violence de la part du groupe terroriste taliban dans le pays et la propagation de la troisième vague de coronavirus ont créé un important désordre économique et social, suscitant inquiétudes et défis pour le peuple » afghan, a déclaré le ministère des Réfugiés et du Rapatriement, dans un communiqué publié samedi.

Le ministère « a donc officiellement annoncé la décision du gouvernement de mettre fin aux retours forcés de migrants d’Europe, en provenance de pays membres de l’UE ou de pays européens ayant un accord avec l’Afghanistan sur la gestion conjointe du phénomène migratoire ».

« Les pays hôtes doivent s’abstenir d’expulser de force les réfugiés afghans à compter du 9 juillet pour les trois prochains mois », poursuit-il, sans fournir de chiffres sur le nombre d’Afghans récemment rentrés d’Europe.

Les talibans ont lancé une offensive tous azimuts contre les forces afghanes qui n’ont offert jusqu’ici qu’une faible résistance, permettant aux insurgés de s’emparer de larges portions de territoire afghan.

Les forces afghanes ne contrôlent désormais plus, pour l’essentiel que les grands axes et les capitales provinciales, dont certaines sont encerclées, et la récente mobilisation de milices laissent craindre que le pays sombre dans une nouvelle guerre civile.

Les Afghans constituaient en 2020 10,6% des demandeurs d’asile dans l’UE (un peu plus de 44.000 sur quelque 416.600 demandes), le deuxième contingent derrière les Syriens (15,2%), selon l’agence statistique de l’UE Eurostat.

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP).

 

 


Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA