En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : InfoMigrants - La rédaction - 21/07/2021

Les ministres britannique et français de l'Intérieur, Priti Patel et Gérald Darmanin, se sont entretenus mardi pour convenir d’une nouvelle batterie de mesures destinées à lutter contre l’immigration illégale dans la Manche. Il s’agit, au moins, de la troisième rencontre de ce type entre Paris et Londres depuis un an.

Les ministres britannique et français de l’Intérieur, Priti Patel et Gérald Darmanin, se sont, une nouvelle fois, entretenus mardi 20 juillet au sujet des traversées de la Manche par des migrants.

À (re)lire : Les traversées de la Manche, un sujet toujours délicat entre la France et le Royaume-Uni

Selon une déclaration commune, les deux ministres ont "approuvé le renforcement de leur action conjointe et de leur coopération pour lutter contre l'immigration clandestine à leur frontière commune, en focalisant leur effort sur le phénomène des traversées maritimes à l'aide d'embarcations de fortune".

Concrètement, les deux pays ont réitéré leur volonté de renforcer les forces de l'ordre le long des côtes françaises, de déployer des technologies de surveillance "pour [sécuriser] les frontières au niveau des principales infrastructures de transport le long des côtes de la Manche".

Des efforts pour faire face à des chiffres qui ne faiblissent pas. Depuis le 1er janvier, plus de 5 000 personnes ont traversé la mer, selon les chiffres du Home Office (équivalent du ministère de l'Intérieur britannique). Et en 2020, plus de 9 500 traversées ou tentatives de traversées de ce type ont été recensées, soit quatre fois plus qu'en 2019, d'après un bilan de la préfecture maritime de la Manche.

63 millions d'euros pour 2021-2022

En plus du renforcement des moyens humains et matériels des deux pays, le "Royaume-Uni s'est engagé à un investissement financier de 62,7 millions d'euros en 2021-22 pour appuyer la France" et développer les moyens de lutte contre l'immigration irrégulière, indique encore cette déclaration conjointe.

À (re)lire : Traversée de la Manche : la France et l'Angleterre créent une cellule de lutte contre les passeurs

Le texte évoque également la mise en place, "à terme", d'une "frontière intelligente" le long du littoral, avec une technologie de surveillance "pour mieux détecter les tentatives de passage".

Au cours de la rencontre, Londres et Paris ont aussi exprimé leur soutien à "l'idée d'un accord de réadmission entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, qui présentera des avantages mutuels en terme de dissuasion de la migration illégale, de protection des personnes vulnérables et de lutte contre les organisations criminelles".

"Redoubler d'efforts"

Ce n'est pas la première fois que Londres et Paris réfléchissent à la meilleure stratégie pour lutter contre l'immigration illégale.

Il y a un mois à peine, début juin, le Premier ministre britannique Boris Johnson s'était agacé par téléphone auprès d'Emmanuel Macron afin que Paris "redouble d'efforts pour dissuader les migrants de tenter ce voyage périlleux". La même semaine, Priti Patel s'en était prise aux réseaux sociaux, accusant TikTok de rendre "glamour" les traversées de la Manche.

Ce n'est pas non plus la première fois que les deux pays multiplient les effectifs et les efforts de technologies. En novembre 2020, un précédent accord avait déjà été signé. Appliqué dès le 1er décembre, il a notamment permis un doublement des effectifs des patrouilles françaises "appuyées de drones et de radars permettant de repérer ceux qui tentent la traversée", avait fait savoir Priti Patel.

Rendre la Manche "impraticable"

L'été dernier, en août 2020, Londres, visiblement prêt à tout pour stopper les arrivées, avait demandé à un ancien de la Royal Marine, Dan O'Mahoney de réfléchir à une solution qui rendrait la Manche "impraticable". Ce dernier avait dévoilé au Sunday Telegraph une des méthodes qu'il envisageait de déployer pour mener à bien sa mission : l'utilisation de filets de pêche pour empêcher les canots de migrants de rejoindre les côtes de Douvres, en bloquant les hélices et ainsi immobiliser les embarcations.

À (re)lire : Face à l'afflux de migrants, Londres veut rendre "impraticable" la traversée de la Manche

La pose de barrages dans certaines zones de la Manche ou encore la possibilité de relier des petits bateaux entre eux pour former une barrière ont aussi été évoquées par le gouvernement britannique.

Un mois plus tôt, en juillet 2020, Priti Patel et Gérald Darmanin avaient annoncé la création d'une "cellule franco-britannique de renseignement" dans la lutte contre les passeurs de migrants. Celle-ci composée de six policiers britanniques et six policiers français est basée à Coquelles, non loin de Calais.

 

 


Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA