En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

La Dépêche | 27/03/2014

Depuis samedi, le Centre de rétention administratif de Cornebarrieu connaît un mouvement de contestation de la part de près de 40 personnes retenues dans deux des cinq secteurs du centre. Ces contestataires refusent de se nourrir aux réfectoires du centre afin de protester contre le traitement qu'il leur est réservé par l'administration du centre. Suite à une altercation avec une des équipes de police chargée de leur surveillance, les détenus ont décidé d'adresser une lettre au procureur afin de lui faire part de leur situation. «La plupart des gens du centre sont musulmans et une équipe de police s'est amusée à mettre de la musique sur les haut-parleurs présents dans la salle où ils exercent leurs prières. Face à ce manque de respect évident, les esprits se sont échauffés et une altercation a eu lieu», explique Léo Claus, responsable de la Cimade à Cornebarrieu, association chargée d'accueillir et accompagner les migrants. Pour la Cimade, les tensions au sein du centre de rétention sont exacerbées par le fait que la préfecture de Haute Garonne est l'une des rares de France à exercer pleinement les 45 jours de rétention autorisés par la loi.

Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

rencontre Karine Parrot 3 juin 2019 banniereKarine PARROT
«Carte blanche, l'État contre les étrangers»

Le 3 juin 2019 le Cercle des Voisins a invité Karine PARROT à l'occasion de la parution de son livre «Carte blanche, l'État contre les étrangers».
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA