En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Fermez les Centres de Rétention !

La secrétaire générale de La Cimade dénonce : les enfermements arbitraires, les violences et les mises à l’isolement répétées, un climat de stigmatisation grandissante, les expulsions illégales

Solidarite avec Mimmo Lucano

Source : actu Chartres - Inès Genetay - 17/09/2021

Au début du conseil municipal de Chartres (Eure-et-Loir), une élue de l'opposition a demandé au maire Jean-Pierre Gorges d'aider des réfugiés afghans.

Le conseil municipal de Chartres (Eure-et-Loir) s’est tenu ce jeudi 16 septembre 2021. En début de séance et avant d’entamer l’ordre du jour, Jacqueline Marre, élue de l’opposition a posé deux questions au maire Jean-Pierre Gorges. Elles concernaient la situation en Afghanistan.

D’une part, l’élue a voulu savoir si la municipalité comptait apporter son soutien aux réfugiés afghans, notamment en mettant des logements à la disposition des familles. 

Jean-Pierre Gorges ne fera pas de politique sur la situation en Afghanistan 

Le maire de Chartres souhaite se « tenir à l’écart » de ce sujet. 

On me dit qu'il y a des files d'attente pour les logements sociaux à Chartres, en plus, on me dit d'accepter des personnes étrangères. [...] Tant que la loi ne m'y oblige pas, je ne le ferais pas. Les services de l'Etat s'en occupent. [...] Chartres, comme la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde. 
Jean-Pierre GorgesMaire de Chartres

Et d’ajouter qu’il ne ferait « pas de politique » sur l’Afghanistan : « je ne sais pas si quelqu’un ici est capable de comprendre et d’expliquer toute cette situation ». 

L’adhésion à une association laisse le maire dubitatif 

D’autre part, Jacqueline Marre a exprimé son souhait que la Ville de Chartres adhère à l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants (ANVITA). Cette organisation a pour but de rassembler des collectivités ou élus « qui œuvrent pour des politiques d’accueil inconditionnelles, incluant les publics exilés et pour l’hospitalité sur leurs territoires ».

Ce à quoi Jean-Pierre Gorges a répondu : « la Ville de Chartres a su accueillir beaucoup de personnes sans avoir besoin d’adhérer à ce genre de structure ». L’élue a par ailleurs indiqué qu’elle formulerait officiellement sa demande, afin que celle-ci soit à l’ordre du jour du prochain conseil municipal. 

 

 

Visites au CRA

Archive

Powered by mod LCA