En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Solidarite avec Mimmo Lucano

Source : france bleu - Céline Arnal, Franck Dolosor - 28/09/2021

Le tribunal administratif de Pau a décidé ce mardi 28 septembre de rejeter la demande de l'association "Avocats pour la défense des étrangers". Elle souhaitait la fermeture du centre de rétention administratif suite à l'incendie du dimanche 19 septembre. La justice a validé les arguments de l'État.

Le Centre de Rétention administratif d'Hendaye ne fermera pas ses portes. Le tribunal administratif de Pau a rendu sa décision ce mardi 28 septembre dans l'après-midi après avoir examiné les deux requêtes déposées par l'association "Avocats pour la défense des étrangers" suite à l'incendie du dimanche 19 septembre.

Le collectif fera appel

Le collectif assure que la sécurité des retenus et du personnel administratif n'est pas assurée, et rappelle que la décontamination des locaux est en cours. L'avocate Mikele Dumaz-Zamora affirme être "surprise, choquée et effrayée" par la décision, et précise que le collectif fera appel dans un délai de quinze jours. Le recours devrait être examiné dans la foulée.

Au cours de l'audience  lundi après-midi, les avocats avaient demandé la fermeture du CRA estimant que dans le centre, les retenus ne sont pas en sécurité.  Le représentant de l'État avait expliqué que les arguments des avocats étaient "obsolètes et inexacts" étant donné que la réparation de la porte de la cour et la décontamination du site sont déjà en cours. Les avocats déplorent qu'à la barre, le représentant de l'État n'a montré aucune preuve. 

Lors de l'incendie, 24 personnes avaient dû été évacuées et placées dans une seule et même pièce le temps de l'intervention. Une situation qu'a dénoncé également la Cimade La seule association habilitée à intervenir dans le Centre avait d'ailleurs décidé la semaine dernière de ne plus intervenir tant que des travaux ne seraient pas effectués.

"Pas d'atteinte grave aux libertés fondamentales"

Le juge des référés "n’a pas constaté d’atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales invoquées [par le collectif d'avocats]", affirme le tribunal administratif de Pau, dans un communiqué. Il a retenu, en particulier, que la direction du centre de rétention a pris en urgence les mesures nécessaires et que l’effectif accueilli est, à cette date, réduit à six personnes retenues sur une capacité de trente, permettant ainsi leur hébergement dans des conditions sécurisées".

Il poursuit : "il a retenu, en particulier, que la direction du centre de rétention a pris en urgence les mesures nécessaires et que _l’effectif accueilli est, à cette date, réduit à six personnes retenues sur une capacité de trente_, permettant ainsi leur hébergement dans des conditions sécurisées."

 

 


Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA