En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Midi Libre | 30/07/2014

Malade du cancer, la préfecture des P.-O. vient pourtant d'ordonner son expulsion vers la Chine. Même si Mme Wu ne souhaite pas rester en France mais aller en Italie, se faire soigner.

L'association La Cimade alerte sur la situation de Mme Wu, une immigrante chinoise de 52 ans, actuellement retenue au Centre de rétention administrative (CRA) de Cornebarrieu, près de Toulouse, dont l'expulsion serait prévue ce jeudi 31 juillet. Elle souffre d'un cancer du colon "très avancé", nécessitant un traitement par chirurgie, radiothérapie, et chimiothérapie. La préfecture des P.-O. vient pourtant d'ordonner son expulsion vers la Chine. Même si Mme Wu ne souhaite pas rester en France mais aller en Italie, se faire soigner.

"Mme Wu a quitté la Chine il y a huit ans pour l'Espagne"

Mathilde Bachelet, juriste pour la Cimade au CRA de Cornebarrieu, explique que "Mme Wu a quitté la Chine il y a huit ans pour l'Espagne. L'an dernier, son cancer du colon y a été diagnostiqué, mais son assurance a refusé de financer le traitement. Elle a alors tenté de rejoindre sa fille et son cousin en Italie, qui ont trouvé un médecin pour la traiter. Mais elle s'est faite arrêter le 9 juillet à la frontière du Perthus, entre l'Espagne et la France." Mais Mme Wu ne signale pas son état de santé. Son expulsion est ordonnée le lendemain par le Préfet des P-O, face à sa "situation irrégulière".

La reconduite de Mme Wu en Chine est décidée

Conduite au CRA de Cornebarrieu, le médecin y constate la gravité et la dégradation de son état de santé. Le CRA n'étant pas équipé pour traiter le cancer, Mme Wu ne recevrait actuellement aucun traitement, mais uniquement "de puissants anti-douleurs". Le médecin du centre saisit alors le médecin de l'agence régionale de santé (ARS), qui émet un avis indicatif transmis au Préfet, pour qu'il statue sur l'expulsion d'un étranger. La reconduite de Mme Wu en Chine est décidée, "son affection peut être soignée dans son pays d'origine", précise la préfecture des P-O, qui justifie en partie sa décision par la présence de son mari et de son fils en Chine, alors que, selon la Cimade, Mme Wu "est séparée depuis son départ de Chine et n'a plus de contacts avec eux".

Un recours devant le tribunal administratif de Toulouse confirme cette expulsion, tout comme les ministères de la Santé et l'Intérieur. Mme Wu attend aujourd'hui la réponse du Défenseur des droits et du Contrôleur général des lieux de privation de liberté. Mais la Cimade déplore avoir fait le tour de toutes les solutions envisageables...

Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

Formation CESEDA

Le Cercle des voisins a proposé deux sessions de formation sur la nouvelle loi CESEDA animées par Maître Benjamin Francos (ADE) les samedi 19 novembre et 10 décembre.
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA