En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Solidarite avec Mimmo Lucano

Source : Libération - afp, libération - 13/11/2021

Des milliers d’exilés survivent dans des conditions de plus en plus dramatiques à la frontière de la Pologne. L’Union européenne accuse les autorités bélarusses de provoquer délibérément un afflux de migrants.

La police polonaise a annoncé samedi que le corps d’un jeune Syrien avait été découvert près de la frontière entre le Bélarus et la Pologne, où se massent des milliers de migrants, la plupart originaires d’Afrique et du Proche-Orient, depuis plusieurs mois. Ce décès porterait à 11 le nombre de victimes mortelles de la crise migratoire à cette frontière entre l’UE et le Bélarus, selon les estimations des médias.

«Le corps d’un jeune homme de nationalité syrienne a été découvert hier, dans les bois, près de Wolka Terechowska», peut-on lire dans un communiqué de la police de la région de Podlasie (est de la Pologne). Selon ce texte, «les causes du décès n’ont pas pu être déterminées sur place».

Par ailleurs, les policiers ont signalé une nouvelle tentative nocturne de passage forcé de la frontière par «une centaine de personnes», dans cette même région de Wolka Terechowska. «À la vue de policiers et soldats, les personnes se trouvant du côté bélarusse se sont enfuies dans la forêt», selon la police.

 

En même temps, les gardes-frontières polonais ont évoqué une implication des forces bélarusses dans la destruction des fils barbelés. «La nuit, des soldats bélarusses ont tenté de détruire la barrière frontalière provisoire. Ils enlevaient des poteaux (...) Les forces polonaises étaient éblouies avec des rayons laser et effets stroboscopiques», selon un message des gardes-frontières sur Twitter. La police des frontières a accusé aussi les forces bélarusses d’avoir «équipé les étrangers en gaz lacrymogène».

Des milliers de migrants ont franchi ou tenté de franchir au cours des derniers mois la frontière du Bélarus pour entrer en Lituanie, en Pologne ou en Lettonie.

 

L’Union européenne accuse le président bélarusse Alexandre Loukachenko d’avoir délibérément provoqué ce mouvement migratoire en réponse aux sanctions économiques qu’elle a prises contre la répression à l’encontre de l’opposition dans son pays.

Des migrants ont rapporté avoir été obligés par les forces bélarusses de franchir la frontière mais avoir été refoulés par les gardes-frontières polonais, restant alors coincés à la frontière dans des conditions météo de plus en plus difficiles.

 

Les autorités polonaises interdisent aux journalistes et aux organisations caritatives de se rendre dans la zone jouxtant immédiatement la frontière, en vertu des règles de l’état d’urgence qu’elles y ont proclamé.

 

 


Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA