En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

La Dépêche | 10/02/2015

Société - Albi (81)

Des Albigeois, ainsi que des voisins de l'aéroport de Toulouse étaient présents à Blagnac pour essayer de convaincre les passagers du vol Toulouse Paris d'intervenir auprès du pilote afin que celui-ci refuse d'embarquer Samvel Vartapetian. «Mais malgré l'accueil sympathique et compatissant du personnel de l'aéroport, touché par ces situations dont ils sont régulièrement les témoins, mais face à laquelle ils se sentent impuissants, la démarche n'a pas abouti», regrettent les militants de RESF 81. Samedi 7 février Samvel Vartapetian, 31 ans, a été embarqué dans le vol Toulouse-Paris de 13h25 pour être ensuite expulsé en direction de la Géorgie sur un vol Paris-Tbilissi.

Mesure «cruelle»

«Une expulsion particulièrement cruelle, puisque Samvel Vartapetian est marié, père de jumeaux de 2 ans, Martin et Seda, et de Daniel, âgé de 15 mois. Tous les trois sont nés en France. Le couple installé depuis plusieurs années à Albi, où les enfants sont scolarisés, avait appris le français et s'était intégré dans la ville.Les nombreuses lettres envoyées à Monsieur Le Préfet, par des habitants d'Albi pour lui demander de faire valoir son pouvoir discrétionnaire afin d'arrêter cette expulsion, n'ont eu aucun effet», rappelle RESF.

Grève de la faim de l'autre père

C'était le dernier recours possible pour Samvel Vartapetian, débouté du droit d'asile, dont les différentes démarches devant les tribunaux administratifs avaient échoué.

Pour Manouchak, la femme de Samvel, il n'est pas envisageable de rejoindre son mari dans un pays où le couple n'a plus aucun contact, et dont elle ne sait pas quel accueil sera fait à son mari. Il va lui falloir faire preuve d'un très grand courage pour continuer à élever ses enfants seule à Albi. Elle sera entourée de toutes les personnes qui ont accompagné et soutenu le couple ses dernières années. Mais malgré l'accueil sympathique et Manouchak , effondrée, attend avec inquiétude d'avoir à nouveaux des nouvelles de son mari.

Armen Khanoyan, Arménien, arrêté le 20 janvier à Carmaux en même temps que Samvel Vartapetian, est toujours au Centre de rétention administrative de Cornebarrieu où il a commencé une grève de la faim.

Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

rencontre Karine Parrot 3 juin 2019 banniereKarine PARROT
«Carte blanche, l'État contre les étrangers»

Le 3 juin 2019 le Cercle des Voisins a invité Karine PARROT à l'occasion de la parution de son livre «Carte blanche, l'État contre les étrangers».
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA