En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

La Cimade | Mi-septembre 2015

  • Ce n’est ni la rentrée, ni les problèmes de santé qui pourraient faire reculer la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques

Deux enfants de 4 et 8 ans se sont retrouvés au CRA avec leurs parents plutôt que sur les bancs de l’école.

Un vol spécial était prévu au petit matin du 1er septembre. Vol spécial BPA, au lieu de passagers, des policiers. Suite à un problème technique sur l’avion, le vol a été reporté. Le tribunal administratif a pu être saisi contre le placement en rétention des 3 enfants, dont un petit de 4 mois ayant des problèmes de santé.

L’audience est prévue à 10 heures le surlendemain. La famille est fatiguée. Ils espèrent que le tribunal va leur permettre au moins de pouvoir honorer le rendez-vous chez le spécialiste pour les problèmes du dernier-né. Espoirs vains. La Préfecture préfèrera expulser la famille Paguni, en secret, à 9 heures, une heure avant l’audience au tribunal.

  • Trois personnes envoyées depuis le CRA de Coquelles

Il faut faire de la place à Coquelles en vue d’arrestations prévues à Calais.

2 Vietnamiens et 1 Iraniens ont été transférés à Toulouse.

4000€ l’heure de vol selon le journal Nord Littoral (http://www.nordlittoral.fr/faits-divers/migrants-renvoyes-par-avion-c-est-4-000-euros-ia0b0n241558)

45 jours à Toulouse en perspective.

  • Des renvois en Hongrie

La situation actuelle en Hongrie n’empêche pas la Préfecture de Haute-Garonne de vouloir y renvoyer des demandeurs d’asile. Peu importe que monsieur souffre de graves traumatismes psychologiques, peu importe qu’il ait été enfermé pendant près de 4 mois en Serbie, à Nis, peu importe ce qu’il risque en Hongrie, peu importe qu’il ne parle pas un mot de hongrois...

La Hongrie est responsable de l’examen de votre demande d’asile.

La Cour Européenne des droits de l’Homme est saisie. A suivre.

  • Des renvois en Italie : faire du chiffre, peu importe le coût financier

Les pratiques absurdes continuent et notamment l’expulsion à quelques kilomètres.

Plusieurs personnes ayant leur titre de séjour Italien valide se sont retrouvées au CRA ces derniers jours. Quelle idée aussi de venir en France pour rendre visite à son père malade pour Kamel ; ou de participer au festival d’Aurillac pour Ana… Peu importe qu’ils aient le droit de circuler dans l’Union européenne. Ni le tribunal administratif, ni le JLD ne mettrons un terme à leur rétention.

Plus de deux semaines au CRA à attendre un avion pour l’Italie.

Comme le poste frontière de Vintimille est toujours fermé, les réadmissions se font par avion. 2 semaines pour repartir en Italie, j’y serais déjà depuis 10 jours si la Préfecture n’avait rien fait !

  • La Préfecture de Haute-Garonne ne recule devant rien. La semaine dernière, elle n’a pas hésité à placer au centre de rétention un monsieur gravement polyhandicapé. Heureusement pour lui, le tribunal annulera à la fois l’obligation de quitter le territoire et le placement au CRA, estimant que Monsieur devait continuer à bénéficier des soins en France, plutôt qu’en Russie…
  • Et pendant ce temps, le Consul d’Algérie continue de délivrer des laissez-passer à tout va.

Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

Formation CESEDA

Le Cercle des voisins a proposé deux sessions de formation sur la nouvelle loi CESEDA animées par Maître Benjamin Francos (ADE) les samedi 19 novembre et 10 décembre.
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA