En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Solidarite avec Mimmo Lucano

Source : L'indépendant - Guy Bosschaerts - 04/05/2022

Pour éviter d'être expulsés du pays, certains clandestins rivalisent d'imagination. Explications par l'exemple.

Ibrahim, 24 ans, affirme être Marocain. Si ce pays ne semble pas admettre qu'il est l'un de ses ressortissants, l'Algérie, en revanche le reconnaît comme l'un de ces citoyens.

Sous le coup d'OQTF depuis 2019, il refuse son expulsion. Sa technique est connue : il refuse de se soumettre au test PCR et ne peut donc être embarqué dans l'avion qui doit le ramener un Afrique du Nord. Un délit qu'il a déjà commis à 2 reprises.

"Je ne veux pas aller en Algérie car mon pays est le Maroc", crie-t-il pour sa défense par l'intermédiaire d'une interprète.

"Bon, mais dans ce cas, pourquoi ne pas avoir exécuté vous-même l'Obligation de quitter le territoire ? "

"Je n'en ai pas les moyens".

"Pourquoi avoir refusé par deux fois de passer le test. La première fois j'avais le Covid!" 

"Pour le savoir, il eut fallu passer le test ! "

"Mais, si je le passe maintenant, je peux retourner au centre de rétention ? "

Un peu tard... La procureure, tenant compte d'un casier judiciaire qui mentionne déjà 2 vols et deux soustractions à l'obligation de quitter le France, requiert 5 mois ferme et 5 ans d'interdiction de territoire.

Me Bonafos ne peut que s'appuyer sur la procédure : "Les autorités centrales marocaines ne le reconnaissent pas ? Je ne trouve aucun document l'affirment dans le dossier. Pas plus que je n'en trouve mentionnant le fait  qu'il a voulu être présenté aux autorités consulaires algériennes ! "

Ce sera 6 mois ferme avec maintien en détention. Mais le condamné pourra demander très vite une "conditionnelle expulsion". Pour peu qu'il accepte d'affronter l'écouvillon des infirmiers.

A lire aussi : Tribunal de Perpignan : ils réceptionnent un drone dans la cour de la prison

A lire aussi : Tribunal de Perpignan : "Sauf s'il a une 3e main, ce que l'on reproche à mon client est impossible !"

A lire aussi : Tribunal de Perpignan - Prévenu d'agression sexuelle : relaxé en appel après cassation du jugement

 


Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA