En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Solidarite avec Mimmo Lucano

Source : InfoMigrants - la rédaction - 17/06/2022

Les arrivées de bateaux de migrants se succèdent quasi-quotidiennement sur l'île italienne de Lampedusa. Douze embarcations de 500 exilés sont arrivées sur l'île jeudi. Le centre de premier accueil de l'île est débordé et héberge actuellement plus de 1 400 personnes pour une capacité d'accueil de 350 places.

Les bonnes conditions de navigation en Méditerranée entraînent la multiplication des arrivées de bateaux de migrants sur l'île italienne de Lampedusa. Jeudi 16 juin, 12 embarcations ont accosté sur l'île avec, à leur bord, 481 personnes en tout. La veille, 17 embarcations avaient amené 698 exilés sur l'île, a indiqué l'agence de presse Ansa. Au cours de la nuit du 14 au 15 juin, plus de 400 personnes sont également arrivées sur l'île. Déjà durant la journée du 14 juin, 59 personnes avaient atteint l'île à bord de plusieurs embarcations.

Ces nombreuses arrivées ont porté, jeudi, à 1 623 le nombre de personnes hébergées dans le hotspot de l'île, qui dispose d'une capacité d'accueil de 350 places. Six-cent-deux personnes ont pu être transférées dans la soirée sur un navire pour soulager la structure mais plus de 1 000 personnes s'y trouvaient toujours vendredi.

Les départs des embarcations se font depuis les côtes libyennes et tunisiennes. Les Tunisiens représentent la majorité des personnes arrivant sur l'île mais les autorités italiennes ont également signalé de nombreuses arrivées d'Égyptiens, de Syriens et de Soudanais. Certains bateaux transportent également des personnes originaires d'Afrique de l'ouest. Mercredi soir notamment, 35 personnes, dont 9 femmes, sont arrivées sur l'île et ont déclaré être originaires du Sénégal, de Côte d'Ivoire, du Burkina Faso, de la Gambie, de la Guinée, du Mali et du Cameroun, a rapporté le site Agrigento Notizie.

Lampedusa, un "radeau de survie" en Méditerranée

Depuis le 14 juin, l'île de Lampedusa a un nouveau maire. Filippo Mannino a été élu contre le maire sortant, Toto Martello. Le nouvel édile s'est rapidement prononcé sur la difficulté de l'accueil des migrants. Il a notamment plaidé pour un système de transit des exilés depuis l'île vers d'autres lieux d'accueil rapide et efficace. "Lampedusa est situé au centre de la Méditerranée, c'est un radeau de survie. Notre tâche est de sauver les gens et de leur donner un premier accueil. Ce que nous demandons, c'est que le hotspot fonctionne comme un lieu de transit. Après le premier accueil, le mécanisme de transfert des migrants vers d'autres régions d'Italie ne doit jamais être bloqué, sinon nous ne pourrons pas gérer la situation", a-t-il déclaré à Radio Cusano Campus.

Les départs de canots de migrants concernent actuellement toute la Méditerranée et les bonnes conditions météorologiques actuelles incitent les exilés à quitter les côtes africaines, même à bord d'embarcations inadaptées. L’équipage du Sea-Eye 4 a porté secours, mercredi 15 juin, à un bateau en bois surchargé dans lequel se trouvaient 290 exilés, dont 19 mineurs. "De nombreux migrants se trouvaient au niveau du pont inférieur du bateau”, a indiqué l’équipage dans un communiqué. En tout ce sont près de 500 personnes qui ont été secourues en début de semaine par le navire humanitaire Sea-Eye 4 en Méditerranée centrale.

Depuis le début de l'année, plus de 1 000 personnes ont péri en Méditerranée centrale, selon l'Organisation internationale des migrations (OIM). Et les militants redoutent que "la crise humanitaire en Méditerranée centrale" ne s’aggrave au cours de l’été, "quand de meilleures conditions météorologiques conduisent à davantage de tentatives de traversées périlleuses" vers l’Europe.

Et aussi

 


Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA