En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : La Dépêche - Julie Philippe - 24/07/2017

Une dizaine de militants de sept association de défense des droits de l'homme sont venus soutenir Mouatassime Salah Eddine, 32 ans, au tribunal correctionnel de Toulouse ce lundi après-midi.

Après avoir été détenu 44 jours au centre de rétention de Cornebarieu, l'homme était jugé pour avoir résisté à son expulsion vers le Maroc jeudi soir. Les associations craignent des représailles si l'homme, natif du Sahara Occidental, retourne au Maroc.

Activiste, il a été condamné à huit mois de prison dans son pays pour avoir manifesté en faveur de indépendance du Sahara Occidental. Mais la France ne donne pas l'asile aux Sahraouis et a donc refusé ses différentes demandes. « Les Sahraouis sont torturés, il y a des exactions graves et des procès déguisés », soutient pourtant Gisèle Montaudric de l'association Survie.

« Ce dont j'ai la certitude c'est que toute personne disant son adhésion à la cause sahraoui est sérieusement en danger », a commenté Jean-Baptiste De Boyer, l'avocat de Mouatassime Salah Eddine lors de l'audience. Le tribunal a suivi les réquisitions du Ministère public et a condamné Mouatassime Salah Eddine à deux mois de prison, avec une interdiction de séjour sur le territoire français de deux ans. « Nous avons le sentiment que l'on a voulu le punir pour avoir osé résister et s'opposer aux décisions de l'administration », a réagi Gisèle Montaudric.

JULIE PHILIPPE

 

Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

rencontre Karine Parrot 3 juin 2019 banniereKarine PARROT
«Carte blanche, l'État contre les étrangers»

Le 3 juin 2019 le Cercle des Voisins a invité Karine PARROT à l'occasion de la parution de son livre «Carte blanche, l'État contre les étrangers».
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA