En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : Médiapart - RESF 75 - 26/09/2017

Rassemblement des collectifs parisiens mercredi 27 septembre à Paris, 17h 30 place de l'Hôtel de Ville, pour exiger prise en charge, scolarisation et régularisation des jeunes isolés étrangers . A toutes les étapes de leurs parcours, ils ne trouvent en face d'eux que portes fermées et blocages. Ouvrons les verrous, ensemble !

Un toit ! Un lycée ! Des papiers !

Jeunes isolés étrangers : ouvrons les verrous !

Pour le dire haut et fort, nous nous rassemblons

mercredi 27 septembre, à Paris, place de l’Hôtel de ville à 17 h 30.

Ces jeunes migrants, qui sont venus seuls, savez-vous dans quelles conditions ils vont au lycée tous les jours, ou essaient de s'y faire admettre, et avec la même ténacité que celle qui a accompagné leur parcours ?

Des jeunes à la rue pendant des mois parce que les institutions (y compris l'Aide Sociale à l'Enfance- ASE) mettent toute leur énergie à contester leur minorité .

Des jeunes lycéen(es) à la rue pendant des mois parce que le quota des places disponibles dans le dispositif mis en place par la Mairie de Paris, la Préfecture de Région et le Rectorat serait atteint ? Y-a-t-il aussi des quotas d'humanité ? Et qu'est-il advenu du vœu du Conseil de Paris demandant le passage de 110 à 150 places?

Le terme de maltraitance vous semblerait-il exagéré ?

Et l'école ?

La même contestation de minorité entraîne pour de nombreux jeunes mineurs isolés le refus d'une place en lycée.

Pour d'autres, scolarisés, la délivrance d’autorisation pour un contrat d’apprentissage, comme la loi le prévoit, comme les entreprises le demandent, tarde parfois tellement que la porte ouverte se referme, renvoyant ces jeunes à la plus totale précarité. Désespérance, gâchis... pendant qu'on nous vante l'apprentissage à tout propos !

Et ensuite, si un emploi se profile, la taxe d'embauche d'un étranger (900€) a un effet dissuasif sur les patrons. Xénophobie réglementaire !

 « Des Papiers ! »

Certes, les jeunes obtiennent des rendez-vous en préfecture pour demander un titre de séjour , mais quel parcours d'obstacles !...et parfois, au bout, c'est une « Obligation de quitter le territoire français » (OQTF), ou un titre de séjour inadapté et sans autorisation de travail. Ils s’inquiètent, perdent espoir, est-ce le but ?

Il faut débloquer tous ces verrous, créateurs de souffrances. Ils sont profondément injustes, destructeurs, pour ces jeunes, et pour notre société. Rien ne les justifie !

Pour RESF 75, Anne Marie Desfoux.

Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

rencontre Karine Parrot 3 juin 2019 banniereKarine PARROT
«Carte blanche, l'État contre les étrangers»

Le 3 juin 2019 le Cercle des Voisins a invité Karine PARROT à l'occasion de la parution de son livre «Carte blanche, l'État contre les étrangers».
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA