En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : Le Parisien - 27/5/2018

Des représentants de collectifs et d’associations de toute la France se sont retrouvés ce week-end pour coordonner leur action.

Toulouse, Antony, Bordeaux, Quimperlé… Le temps d’un week-end, Montreuil est devenue la capitale d’une autre politique migratoire. Une centaine d’assemblées locales venues de tout le pays s’y sont retrouvées, à l’occasion d’Etat généraux, les premiers du genre.

« C’est le premier gros rendez-vous, de toutes les assemblées locales, 106 au total, dont trois ultramarines. Nous sommes tous issus de la société civile et ici pour réfléchir à une autre politique migratoire, explique Nan, venue du Nord-Pas-de-Calais. On échangeait déjà entre nous mais au moins on a pu mettre des visages et des voix sur chacun. »

Bientôt des mobilisations européennes

Ces Etats généraux ont été décidés à l’automne, après une lettre ouverte signée par 470 associations qui espéraient une réponse du gouvernement. Elle réclamait notamment la fin des violences policières contre les migrants, la fin du délit de solidarité, que le sort des étrangers relève d’une considération interministérielle et non pas seulement de l’Intérieur et enfin, la tenue d’une conférence nationale. En vain. « On n’a rien obtenu d’autre que le plan migrants de Gérard Collomb » réagit une participante.

D’où l’idée d’organiser ces Etats généraux, accueillis à l’hôtel de Ville de Montreuil. « La diversité, c’est l’ADN de Montreuil, une ville-monde, fière d’accueillir des hommes et des femmes de tous pays, de toutes cultures et confrontés à une politique de plus en plus barbare », indique le maire Patrice Bessac (PC).

Les assemblées locales ont fait remonter leurs cahiers de doléances, qui ont donné lieu à un texte de 36 points, soumis au vote, après des discussions parfois très passionnées, ne serait-ce que sur le choix du terme, migrants, exilés ou étrangers. Ce socle commun, enfin validé ce dimanche, n’est pas une finalité. Des mobilisations européennes sont envisagées, notamment avec l’appui de chercheurs pour étendre la toile.

http://eg-migrations.org

Il n'est plus possible d'ajouter des commentaires à cet article

rencontre Karine Parrot 3 juin 2019 banniereKarine PARROT
«Carte blanche, l'État contre les étrangers»

Le 3 juin 2019 le Cercle des Voisins a invité Karine PARROT à l'occasion de la parution de son livre «Carte blanche, l'État contre les étrangers».
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA