En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

N. 14 ans et demi a fui son pays car ses oncles voulaient la marier de force à un homme âgé de 70 ans. A son arrivée en France, elle a été prise en charge quelques mois par l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE), mais l'administration est soupçonneuse. Outre la vérification scrupuleuse des papiers d'identité, elle fait appel à divers tests dont l'analyse subjective servira à estimer l'âge de la personne. Les tests osseux consistent le plus souvent en une radiographie du poignet. On compare ensuite les résultats à des données statistiques collectées dans les années 1930 et l’on attribue à l'enfant un âge fixé de manière arbitraire. Les instances médicales et éthiques récusent toute validité à ces tests.

Ces mineurs soupçonnés de mentir sur leur âge subissent aussi des tests psychologiques tout aussi subjectifs. Ils sont souvent pratiqués par des éducateurs qui se prêtent ainsi de façon dé-responsable au jeu inhumain de la préfecture.
Mais face à cet arsenal de mesures subjectives, comment comprendre qu'un acte de naissance qui a été authentifié par un consulat en France puisse être écarté par la justice?

C'est du droit et c'est l'article 47 du code civil qui est ainsi bafoué.

De nombreux mineurs font ainsi un grand bond en avant dans leur âge et se retrouvent abandonnés à la rue ou enfermés en centres de rétention avant d'être expulsés dans leur pays d'origine. Côté économie, rien de mieux ! Toutes ces mesures coûtent très chères: journées d'enfermement en centre de rétention, policiers qui gardent et se déplacent en voiture , en avion (3 escortes pour une personne expulsée) , multiples passages devant le juge avec des avocats, des interprètes.

Loin des yeux, loin du cœur..une fois expulsés, la France ne se souciera plus ensuite de ces jeunes qui ne demandent pourtant qu'un peu de temps, de solidarité et de fraternité.

N. a eu la chance de pouvoir sortir in-extremis des griffes de l'ogre mais elle aura passé 43 jours en rétention, aura eu un baptême de l'air pour se rendre à une ambassade à Paris et aura vu 7 juges.

Son rêve est de devenir cuisiniière et d'avoir un restaurant. Nous lui souhaitons le meilleur !

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Formation CESEDA

Le Cercle des voisins a proposé deux sessions de formation sur la nouvelle loi CESEDA animées par Maître Benjamin Francos (ADE) les samedi 19 novembre et 10 décembre 2016.
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA