En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Source : La Cimade -24/9/2019

Quand tout bascule, première campagne de La Cimade conçue de manière collective avec les personnes étrangères accompagnées dans nos permanences juridiques est lancée à l’occasion des 80 ans de l’association. Et si c’était vous ?

Quatre films d’animation d’une minute et trois affiches : voilà le résultat de la campagne #QuandToutBascule dévoilée ce mardi 24 septembre 2019.

Une campagne co-construite

Le projet de campagne démarre en avril 2018 avec une volonté pour La Cimade de renouveler sa communication en donnant la parole aux principales personnes concernées. Trois rencontres sont animées par L’Engrenage, coopérative d’éducation populaire, avec bénévoles et salairé·e·s de La Cimade, personnes migrantes, réfugiées ou sans papiers. Après des temps pour apprendre à se connaître et à s’écouter, d’une feuille blanche se dessine un travail collectif sur l’objet de la campagne. Deux pistes surgissent de ces échanges : évoquer le basculement dans la vie des personnes étrangères suite à la violence extrême des décisions de l’administration, mais aussi parler de la défense des droits des personnes étrangères qui concerne aussi les droits de toutes et tous.

Des groupes de travail se constituent pour co-construire et structurer le projet autour des supports de la campagne. L’anonymat des personnes qui témoignent devient une nécessité et le choix de l’illustration s’affirme.

Et si c’était vous ?

La campagne #QuandToutBascule cherche à sensibiliser le public sur ce basculement imposé par les décisions d’expulsion, les refus de titre de séjour, de visa, l’enfermement en centre de rétention, ou encore le rejet d’une demande d’asile. Des sujets souvent traités par les médias mais rarement incarnés et toujours loin des préoccupations des citoyens et citoyennes.

Le droit des étrangers est le laboratoire des restrictions des libertés individuelles que l’État généralise à toute la population. Pour ne citer que quelques exemples, c’est le cas pour l’assignation à résidence, les audiences par visioconférence ou les tribunaux délocalisés, la suspicion généralisée des « fraudeurs » et des « fraudeuses », les échanges d’informations entre les administrations pour contrôler sans relâche les personnes, la dématérialisation des guichets des préfectures, etc.

Défendre les droits

C’est cette articulation entre les droits des personnes étrangères et les droits des autres personnes qui est au cœur de la campagne. Il s’agit de faire passer le message d’une nécessaire mobilisation de toute la société sur les enjeux migratoires, car au final nous sommes tous et toutes concernées par la politiques mises en œuvre pour humilier, précariser et réprimer les personnes étrangères.

Du réel à l’émotion

Les trois axes choisis pour les affiches sont pensés pour toucher un public le plus large possible, que chacun·e puisse s’identifier à une situation qui touche énormément de personnes étrangères mais pourrait concerner n’importe qui. Et si on vous séparait de vos enfants ? Et si on vous interdisait de travailler ? Et si on vous forçait à tout quitter ?

Pour les quatre films d’animation, deux femmes et deux hommes racontent ce qui bascule dans leur vie quand la préfecture, la police ou une autre administration leur signifie une décision défavorable. Oumou, Soco, Hamid et Sanassi (dans le récit de Jean-Pierre, bénévole de La Cimade à Nevers) ont pu exprimer avec leurs mots la violence invisible de l’État. Le réel des situations est mis en image avec la plus grande délicatesse par le dessin à l’aquarelle d’Agathe Bray-Bourret.

 

Films d’animation et illustrations des affiches réalisés par Agathe Bray-Bourret.
Musique et mixage : Félix Dyotte.
Design graphique des affiches : atelier des grands pêchers.
Une campagne de La Cimade issue d’un travail collectif avec Albert, Alpha, Astou, Charlotte, Claire, Denys, Dounia, Élodie, Elsa, Fatoumata, Jean-Claude, Jean-Pierre, Hamid, Henry, Marie, Maud, Oumou, Pierre, Rafael, Redan, Sonia, Soco, Styve.
Projection d’une version sous-titrée en anglais Four migrant stories dans la sélection « panorama canadien » du festival international du film d’animation d’Ottawa les 25 et 28 septembre 2019.

Auteur: Service communication

 

 


Ajouter un Commentaire


rencontre Karine Parrot 3 juin 2019 banniereKarine PARROT
«Carte blanche, l'État contre les étrangers»

Le 3 juin 2019 le Cercle des Voisins a invité Karine PARROT à l'occasion de la parution de son livre «Carte blanche, l'État contre les étrangers».
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA