En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Effectivement, la soirée d'hier a été animée !
Plusieurs appels à partir de 21h20 alors que nous étions à l'Aria pour un concert. Quand j'écoute le répondeur à la fin du spectacle un appel désespéré d'un homme signalant qu'il attendait dans le froid devant le CRA que l'on vienne le chercher. Tout en rentrant chez moi chercher le véhicule, je rappelle et cette fois c'est une voix de femme qui me répond en anglais en me pressant d'arriver vite car il faisait très froid et qui me dit qu'ils sont bien deux à attendre. Je leur demande où ils veulent aller et l'homme me dit qu'il a été arrêté sans rien sur lui et qu'il doit repartir sur Nice où il est assigné à résidence. Il me dit aussi qu'on leur avait dit qu'ils sortiraient le lendemain à 7h00 ! J'appelle Michèle pour qu'elle voit s'il y avait encore des possibilités de bus pour Nice et je repars avec mon voisin qui nous accompagnait au spectacle pour aller les chercher.

Arrivés devant le CRA, ce ne sont pas deux mais trois retenus qui étaient là, le troisième assez jeune disant qu'il voulait rester sur place car sa copine venait le chercher, j'émets des doutes et j'appelle son amie qui me dit qu'elle vient effectivement le chercher mais aux Arènes ! Comme il avait perdu une chaînette en sortant du CRA, nous voici en train de la chercher dans la lumière des phares de la voiture. Enfin ça y est il l'a retrouvé et à ce moment là surgit en courant et avec une énorme valise un quatrième larron qui nous demande aussi de l'embarquer. C'est donc à six dans la voiture que nous repartons jusqu'à l'entrée de Cornebarrieu où je dépose mon voisin qui a préféré rentrer à pied.
En résumé, quatre passagers relâchés à des heures indues en bord de piste, que j'ai finalement pu prendre en charge mais qui auraient pu être mis en danger en pleine nuit et dans le froid sur cette route:

  • l'homme à la valise qui allait sur Bagatelle
  • le jeune que sa copine allait rejoindre au Arènes
  • l'homme qui voulait rentrer sur Nice
  • la dame anglophone, originaire de Gambie, et qui voulait aller sur Paris

Après avoir eu confirmation par Michèle au téléphone qu'il n'y avait plus de départ pour Nice, je décide donc de les déposer à l'arrêt du tramway à l'aéroport d'où ils pourront rejoindre les Arènes et de là la gare Matabiau. Il est environ 23h00...
Comme ils m'avaient signalé qu'il y avait d'autres personnes qui étaient en voie d'être libérées, je suis repassé devant le CRA mais je n'y ai vu personne.
Après, je suis allé me coucher !
J'ai eu aujourd'hui un appel du niçois qui me disait avoir galéré pour obtenir un billet qu'un de ses amis à Lyon lui avait finalement envoyé par Internet, quant à la dame gambienne qui souhaitait se rendre en Allemagne il m'a indiqué qu'elle avait pris une chambre d'hôtel pour la nuit.
Je n'ai guère eu le temps de glaner d'autres informations sinon que tous n'avaient passé que deux ou trois jours au CRA. Il s'agissait donc bien d'arrestations non justifiées.

Jean-Pierre


rencontre Karine Parrot 3 juin 2019 banniereKarine PARROT
«Carte blanche, l'État contre les étrangers»

Le 3 juin 2019 le Cercle des Voisins a invité Karine PARROT à l'occasion de la parution de son livre «Carte blanche, l'État contre les étrangers».
Nous vous proposons ici les vidéos et bandes sonores réalisés lors des séances.

Archive

Powered by mod LCA