En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Fermez les Centres de Rétention !

Face à la crise sanitaire, l’enfermement administratif des personnes étrangères doit immédiatement cesser

Les Cercle des Voisins du Centre de Rétention de Cornebarrieu a lancé cette pétition adressée à Emmanuel Macron (Président de la République française.)

 

Lire la lettre au Président      Signer la pétition

 

M. M vit à Perpignan et a été arrêté à la gare Matabiau tandis qu'il rentrait d'une visite de sa compagne et de sa fille.

Il est en France depuis l'âge de 9 ans, il a 30 ans, il se considère comme français. Il est fils de chibani venu construire la France comme il le dit, dans les années 60. Sa mère est restée en Algérie avec ses 2 sœurs qu'il ne connait pas. Elle a réussi à avoir le visa 2 fois seulement pour venir le voir à Perpignan où il a grandi, elle est décédée depuis. Il n'est jamais retourné en Algérie.

Il est donc allé à l'école depuis le primaire, insiste sur le fait qu'il mène une vie sans histoire et qu'il a toujours travaillé, parfois même avec des contrats signés, des CDI, mais toujours sans papiers. Il s'occupe de son père octogénaire et malade d'un cancer. Il a une compagne qui vit à présent à Toulouse et une petite fille de deux ans.

Il raconte l'acharnement administratif l'empêchant de régulariser sa situation depuis 21 ans en France malgré ses tentatives régulières. Il a subi des assignations à résidence. Cet acharnement lui a valu 3 mois de prison pour maintien irrégulier sur le territoire et une IRTF de 5 ans, prononcée il y a 3 ans. Ce temps de prison l'a marqué, notamment par le décès de son codétenu avec qui il avait sympathisé et qu'il a retrouvé mort un matin.

M. M est très inquiet à l'idée d'être expulsé en Algérie, il n'y connait personne et craint de se retrouver à la rue et de laisser son père seul à Perpignan.

Il indique ne pas avoir de problèmes pour l’instant au CRA, notamment avec la police car il fait profil bas et a conscience de "qui a le pouvoir", mais précise que certains policiers "de mauvaise humeur" sont vite agressifs avec les retenus dans les échanges verbaux.

Personne n’a pu s'occuper de rassembler ses documents à Perpignan pour sa défense.

 

 


Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

petition2 Macron
«La santé est un droit universel. Signez pour que tout le monde puisse se protéger et être soigné du Coronavirus.»

M. Macron, votre gouvernement doit être la première barrière au coronavirus

Archive

Powered by mod LCA