En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés.

Suspect quoi qu'il fasse

23/3/2018 - Un ressortissant algérien comparaissait aujourd'hui devant la juge de la liberté et de la détention après avoir été interpellé sans papiers et mis en rétention par la police. Pourquoi a-t-il été contrôlé ? demande son avocat. Parce qu'il avait un comportement suspect dit la police dans son rapport. Lequel ? Il a détourné son regard des policiers affirment les policiers.
Donc, si vous détournez votre regard, vous êtes suspect, si vous les regardez dans les yeux, vous êtes suspect, si vous marchiez et vous changez de direction pour quelque raison que ce soit, vous êtes suspect, si vous ne marchiez pas et vous vous mettez en marche, vous êtes suspect. Doit-on conclure que la seule façon de ne pas être suspect est de ne pas se trouver en présence de la police ? Heureusement que non, la Cour de cassation a déjà tranché en ne considérant aucun de ces cas de figure comme raison suffisante pour justifier un contrôle d'identité ou de situation administrative. La juge le libère donc pour procédure irrégulière sans poser plus de questions.
Résultat des courses ? Un être humain est privé de liberté et maintenu en rétention pendant deux jours (au prix de 60€ la journée), tous les intervenants de la machine administrative et juridique (procureur, préfecture, policiers, juges, greffes, avocats) se mobilisent à un cout difficile à évaluer, mais probablement dans les centaines d'euros... pour rien, ou plutôt parce que les policiers n'aiment pas qu'on les regarde "de travers".

⚫️

Plus jamais ca signons pour le jour dapres[Pétition] Plus jamais ça, signons pour le jour d’après

À la suite de la tribune « Plus jamais ça, préparons le jour d’après », seize organisations lancent une pétition nationale pour défendre des mesures urgentes et de plus long terme, porteuses de profonds changements politiques.

affichea3 acte4 03Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Appel à l'Acte 4 et à des manifestations sur tout le territoire le 18 décembre

Régularisation des Sans-Papiers, Fermeture des CRA, Logement pour touTE

Archive

Powered by mod LCA